EDITORIAL – La décadence sexuelle de Tamedia (20 Minutes), Bluewin (Swisscom) et de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP)

Niveau-3-polemique-romanvie

20min-pubMONTREUX – Je consultais ce mardi 17 mars le site Bluewin.ch ainsi que le site du 20 Minutes (20min.ch/ro) et à ma grande surprise je découvre un spot pornographique (certes soft, mais pornographique quand même) sur la campagne Stop Sida de Love Life. Tout d’abord, il est évident que publier un tel contenu est strictement interdit selon le droit suisse, les médias qui le diffusent vont donc être probablement soumis à diverses plaintes. De plus, c’est une honte totale pour Bluewin.ch (et donc Swisscom) d’accepter de telles publicités, tout comme le groupe Tamedia qui édite par exemple le 24 Heures, un journal soit-disant sérieux et presque conservateur comparé au Matin et surtout à la décadence totale qu’est 20 Minutes, rempli de contenu pornographique notamment.

Notons aussi que dans Le Matin, on a depuis quelques mois la photo de prostituées dans le journal, le texte  ne suffisait plus, il fallait donc montrer les seins siliconés de ces dames, bref les prostituées paient désormais une bonne partie des salaires des journalistes, à quand la prochaine étape, on enlève le bas ? Tamedia (même si Tages Anzeiger reste quand même un journal de qualité) est pour certains de ses titres un gag pour la Suisse, tout comme Ringier avec le Blick, rien d’intelligent ne peut sortir de médias qui mettent en avant la pornographie et la prostitution comme valeur. J’ai sur ce point précis honte d’être Suisse, d’horribles médias sans intérêt aucun. Voyagez un peu et vous verrez que dans la plupart des pays du monde on a des groupes de presses sérieux qui ne tombent pas dans la vulgarité.

Love Life

Une autre décadence de la Suisse concerne la très vulgaire campagne de Love Life (en tout cas celle qu’on trouve sur Internet, je ne parle pas des nouvelles affiches, qui font sens) de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Et les enfants ?

Il est tout simplement scandaleux mais aussi illégal de publier de telles vidéos, imaginez un enfant de 10 ans qui veut consulter le site Bluewin.ch ou 20Min.ch (qu’on le veuille ou non, c’est le site le plus visité de Suisse romande) pour s’informer des nouvelles de la Suisse et du monde. Il peut tomber sur des images vulgaires. Que faire si une personne consulte un site comme cela au travail, peut-il être licencier pour accès à la pornographie ?


Aucun autre pays, surtout pas la France ou les Etats-Unis n’accepterait une telle campagne tout simplement totalement inapropriée pour un pays civilisé et avancé comme la Suisse.

Faisons bloc ensemble et déposons le maximum de plaintes pénales contre l’OFSP pour que l’ordre soit rétabli dans notre si beau pays.  On sait déjà que notamment l’année passée des dizaines de plaintes ont été déposées. Faisons aussi tomber la direction de l’OFSP et/ou de Love Life pour que le respect et la paix (religieuse) perdure en Suisse.

Liberté

La liberté consiste à respecter les croyances de tout le monde (Chrétiens par exemple) mais également de protéger les enfants.


Au passage, je note le bon travail des médias conservateurs comme la Weltwoche en Suisse allemande qui ont très fortement critiqué cette campagne ou les églises évangéliques, mais au fait…où est passée l’Eglise Catholique pour se plaindre de cette décadence, est-elle encore audible et crédible ou laisse-t-elle faire le “sale” bouleau aux évangéliques seulement ? Je ne parle pas de l’église protestante qui pour sa version officielle est déjà bien acquise aux thèses progressistes et libérales made by Tamedia, Ringier et Bluewin, et même la RTS pour la citer au passage.

Le 18 mars 2015. Par Xavier Gruffat, pharmacien EPFZ, fondateur et rédacteur en chef de Romanvie.ch

Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 17.03.2015.