Temple de Salomon Sao Paulo (Brésil)

Le Temple de Salomon de Sao Paulo (Brésil) 


Article de qualité sur Romanvie.ch, voir les références en bas de l’article.

Historique

Le Temple de Salomon de Sao Paulo (Brésil) est une réplique du Premier Temple ou Temple de Salomon (parfois appelé Temple de Jérusalem), monument original construit au Xème siècle avant J.-C. à Jérusalem en Israël par le Roi Salomon et détruit en l’an 587 av. J.-C. par les Babyloniens.
Le Temple, appelé Second Temple (ou Second Temple de Jérusalem), a été construit une 2ème fois quelques années plus tard également à Jérusalem, avec une architecture un peu différente et a été détruit à nouveau en l’an 70  par les Romains.
Le mur des Lamentations représente le mur de soutènement de l’esplanade du Temple de Jérusalem (Salomon).

Réplique du Premier Temple au Brésil

Au Brésil, l’Eglise Universelle du Royaume de Dieu a reconstruit le Premier Temple de Salomon. En portugais ce temple porte le nom de Templo de Salomão. Le Temple de Salomon de Sao Paulo a été construit au début des années 2010 et terminé en juillet 2014.

Temple de Salomon

Sao Paulo (informations sur la ville) et localisation


Ce temple est situé dans le quartier de Bras, un quartier légèrement à l’est du centre de la ville de Sao Paulo. Sao Paulo est une ville d’environ 12 millions d’habitants (21 ou 22 millions avec l’aire urbaine), la plus peuplée de l’hémisphère sud et de tout le continent américain (New York et Mexico City étant très proches, en considérant l’aire urbaine). C’est la capitale économique, financière et culturelle du Brésil.
Dans le quartier de Bras, on retrouve d’autres très grandes églises évangéliques comme l’Assemblée de Dieu.

Le bâtiment et la communauté juive de Sao Paulo

Le Temple de Salomon est très impressionnant par sa taille, plus de 74’000 m2 de surface, avec une hauteur de 56 m (comme un immeuble de 16 étages), une largeur de 104 m et une profondeur de 126 m. Le temple permet la présence d’environ 10’000 fidèles assis (photo ci-dessous). Selon la Folha de Sao Paulo (éditions du 27 juillet 2014 et 8 août 2016), le Temple a coûté 680 millions de Reais, soit un peu plus de 300 millions  de dollars (cours au 27 juillet 2014).

Une partie importante des pierres utilisées pour la construction provient d’Israël, d’Hebron en particulier. A ce propos, la communauté israélite de Sao Paulo (la jeunesse en tout cas) semble apprécier ce projet qui renforce la culture juive et pourrait diminuer l’antisémitisme (Source, Wikipedia en portugais, consulté le 28 juin 2013). A Sao Paulo, la communauté juive compte plusieurs dizaines de milliers de personnes, elle vit surtout dans les quartiers de Jardins et Higienopolis, deux des quartiers les plus riches de Sao Paulo.

temple-salomon-bresil-interieur

L’architecte brésilien qui a été responsable de ce  projet était Rogério Silva de Araújo.

temple-salomon-colonne

Influence politique et religieuse

Le Temple de Salomon de Sao Paulo a été inauguré officiellement le 31 juillet 2014 en présence du fondateur de l’Eglise Universelle Edir Macedo (lire ci-dessous), de la Présidente du Brésil à cette période, Mme Dilma Rouseff, et du gouverneur de l’Etat de Sao Paulo Geraldo Alckmin. De nombreux autres politiciens de toute haute importance (gouverneurs de nombreux états, vice-Président, ambassadeur d’Israël) étaient présents. Le pouvoir législatif était aussi représenté.

Il s’agit du plus grand bâtiment religieux du Brésil (source: Veja, Groupe Abril, juin 2014).

Visite du Temple

Il est possible de visiter le Temple de Salomon (intérieur) notamment grâce à un guide et aussi d’assister à un culte ou à une réunion. Les réunions ouvertes au public sont ouvertes, selon nos informations, presque tous les jours.

temple-salomon-juin-2015

Les pasteurs et évêques (bispos) qui font l’office dans ce Temple sont habillés en partie avec des habits juifs (kipa notamment). Le drapeau d’Israël, du Brésil et de l’Eglise Universelle sont positionnés devant l’église et mis en évidence (voir photo ci-dessous). Les autres drapeaux (plus de 100) indiquant les pays dans lesquels l’Eglise Universelle est présente flottent aussi devant le Temple.  [source: Folha de S.Paulo, 23 août 2014]

temple-salomon-drapeaux

temple-salomon-lat-juillet-2014-small

L’Eglise Universelle du Royaume de Dieu

Ce temple est le plus grand édifice de l’Eglise Universelle du Royaume de Dieu (en portugais, Igreja Universal do Reino de Deus ou IURD), c’est son siège mondial. L’IURD est une très grande église évangélique brésilienne et mondiale, de tendance néo-pentecôtiste (pour résumer, d’influence calviniste, tournée vers les miracles et l’influence du Saint-Esprit, adepte de la théologie de la prospérité).
En Suisse cette église n’a pas le nom d’Eglise Universelle du Royaume de Dieu mais est connue sous le nom de Centre d’Accueil Universel (Suisse). Cette église est présente dans plusieurs villes suisses (Genève, Zurich, Lausanne, Sion, etc.).
Lire aussi: Evangéliques dans le monde

temple-salomon-latt-juillet-2014-small

On estime qu’au Brésil environ 2 millions de Brésiliens sont membres de l’IURD, 1.8 millions pour être précis selon un sondage officiel qui date toutefois de 2010. Le Brésil est l’un des plus grands pays évangéliques au monde avec les Etats-Unis, 32% de la population est protestante selon les derniers sondages (population du Brésil en 2017, 207 millions d’habitants), certaines sources parlent même de 30% de la population de ce pays qui pourrait être évangélique ou protestant.  En 2010 un sondage officiel évaluait exactement à 22% le nombre d’évangéliques. L’IURD est une église évangélique parmi d’autres, mais l’une des plus importantes par le nombre de fidèles et son pouvoir notamment médiatique et politique. La première église évangélique du Brésil, de loin,  est l’Assemblée de Dieu (de tendance pentecôtiste) avec environ 30% des évangéliques du pays. Lire aussi : Evangéliques dans le monde – Evangéliques au Brésil

Dans de nombreuses villes du Brésil, les temples de l’IURD sont très impressionnants par leur taille et sont souvent les bâtiments les plus luxueux comme c’est notamment le cas à Curitiba (Paraná – Sud du Brésil). L’IURD aurait environ 6’000 temples ou églises au Brésil.

temple-salomon-juin-2015-bis

Cette église évangélique, tout comme la plupart des églises protestantes ou évangéliques brésiliennes (et américaines, ex. Eglises baptistes de New York), pratique la dîme et les offrandes (en plus de la dîme). Cela signifie que chaque fidèle doit ou devrait verser 10% de son salaire à l’église, en plus d’offrandes réalisées dans l’église. C’est une règle biblique (Ancien Testament), en général bien acceptée chez les évangéliques. Le Brésil est un pays laïc, chaque religion doit trouver ses propres ressources, l’état ne finance directement aucune religion.

Edir Macedo et TV au Brésil

Le leader et fondateur de l’IURD se nomme Edir Macedo, celui-ci (en son nom et pas au nom de l’IURD) est également propriétaire de la 2ème chaîne de télévision brésilienne la TV Record (il est possible de regarder cette TV sur Swisscom TV en Suisse).
La première TV brésilienne est la TV Globo. Trois frères, les Marinho, possèdent cet empire médiatique (Organisation Globo), c’est la famille la plus riche du Brésil (environ 30 milliards de dollars de fortune). Une autre chaîne passablement regardée est SBT, propriété de l’homme d’affaires brésilien d’origine juive, Silvio Santos (source: Folha de Sao Paulo, juin 2013). Au Brésil, seulement les chaînes privées (Globo, Record et SBT principalement) sont très regardées et ont d’importantes audiences et donc revenus publicitaires. L’IURD fait de la publicité presque tous les jours sur la chaîne de TV Record, la nuit surtout. La TV Record est probablement le plus grand média évangélique au monde. Le chiffre d’affaires de la TV Record est supérieur ou égal à TF1 (France), soit plus d’un milliard de dollars par an. L’IURD possède de nombreuses autres TV, radios et journaux. Edir Macedo est une personne très influente et célèbre au Brésil, il apparaît très souvent dans les journaux (ex. Folha de S.Paulo) et magasines (ex. Veja).

Sources (références): Veja, Folha de S.Paulo, The Wall Street Journal (édition du 29 octobre 2016)

temple-salomon-juillet-2014

Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 26.12.2017.