Protectionnisme vs. Libéralisme

Série grands enjeux 

Pourquoi on en parle ?

Après l’élection de Donald Trump en novembre 2016 aux Etats-Unis, le monde entier et notamment la Suisse commence à s’intéresser davantage au concept de protectionnisme.

Quelques définitions

Avant de rentrer plus en détail, commençons par quelques définitions. Le protectionnisme comme son nom l’indique cherche à protéger son pays en augmentant notamment les taxes d’importation de produits. Cela favorise théoriquement l’économie du pays, même si ce n’est pas si simple.
Un pays très protectionniste est le Brésil avec une TVA (qui ne porte pas ce nom) pouvant être de plus de 50% et souvent bien plus élevée pour un produit importé que fabriqué au Brésil. Par exemple, pour une même modèle ou similaire une voiture importée vendue au Brésil est bien plus chère qu’une voiture fabriquée au Brésil.

Le libéralisme au contraire taxe ou impose peu les biens importés. La Suisse est un pays libéral au niveau économique avec une TVA pour la plupart des biens ou services autour de 8%.

Les Etats-Unis sont un autre pays avec une économie plutôt libérale.


Que veut faire Donal Trump ?

Théoriquement, il aimerait que les Etats-Unis deviennent plus protectionnistes. Selon lui, cela diminuerait encore le chômage (qui n’est pourtant pas très haut aux Etats-Unis, en tout cas si on en croit les chiffres officiels) en rapatriant aux Etats-Unis des emplois notamment basés au Mexique ou en Chine. En taxant davantage les produits importés, les entreprises américaines auront tendance à “relocaliser” des emplois aux Etats-Unis.

Cela est la théorie, car le Brésil a adopté cette stratégie depuis des dizaines d’années sans véritable succès, en tout cas pas en 2016 avec une grande crise et un taux de chômage de plus de 10%.

Dans cet article, le but n’est pas de savoir si le protectionnisme est mieux ou moins bien que le libéralisme.

Républicains américains

Ce qui est intéressant est que dans le passé les conservateurs du parti Républicain étaient justement plutôt conservateurs sur les valeurs morales mais libéraux sur l’économie, pensons à la politique de Ronald Reagan. Avec la montée en puissance de Trump, le parti Républicain semble adopter une ligne plus protectionniste sur l’économie, ce qui est assez révolutionnaire.

Et en Suisse ?


Il semble toutefois que le protectionnisme puisse marcher pour les grands pays du monde (plus de 100 millions d’habitants) comme les Etats-Unis, le Brésil, l’Inde ou la Chine (peut-être pour la Chine moins vu qu’ils fabriquent beaucoup) mais pour des petits pays comme la Suisse, le protectionnisme semble plus risqué.

Le 19 novembre 2016. Par Xavier Gruffat (Dipl. MBA).

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)
Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 16.09.2020.