Publicité

EDITORIAL – L’extrême droite ou l’extrême gauche dans les grandes démocraties, logique

PARIS – SAO PAULOEn France, aux présidentielles de 2022, avec ce qui reste de la gauche et de la droite, on voit clairement 3 blocs apparaître, l’extrême droite (populiste) de Mme Le Pen, le libéralisme ou le centre de M. Macron et l’extrême gauche (populisme) de M. Mélenchon. Au Brésil, c’est encore plus clair avec 2 grands blocs, de M. Bolsonaro à l’extrême droite (populisme) et de M. Lula à la gauche ou extrême gauche (populisme dans un certains sens). Bref, dans plusieurs grandes démocraties comme la France et le Brésil, on voit le bloc libéral ou conservateur (en terme économique) fortement diminuer. Les socialistes ont souvent disparu pour des partis plus à gauche, pas toujours d’extrême gauche mais plus tranchés et clairs pour le citoyen. Aux Etats-Unis les élections du mid-term de fin 2022 devraient voir la victoire du parti Républicain, un porti populaire d’extrême droite pour sa branche trumpienne.

Pourquoi ?

Il me semble que c’est facile à comprendre. A la base le capitalisme n’est pas forcément un mauvais système, il permet l’innovation et un fond de commerce (ce qui aide à payer les employés). Mais avec le temps, notamment à la fin du 20ème siècle, on a créé des entreprises monstrueuses comme Apple ou Google, avec plus de 200 milliards de dollars de chiffres d’affaire par année, plus que le PIB de l’Ukraine et ses 45 millions d’habitants avant guerre. On a appris cette semaine que 3 des plus grandes banques du monde parmi les 10 les plus rentables venaient du Brésil (Itaú, Santander Brésil et Bradesco). La question évidente, qui paye le bénéfice de ces banques brésiliennes ? Bien sûr la classe populaire et moyenne. On peut clairement affirmer que les grandes sociétés capitalistes, parfois corrompues, abusent de leur pouvoir. Elles ne partagent pas assez d’argent avec le peuple. Par conséquent, la droite classique libérale est morte et presque indéfendable (en France le mot libéral est tabou) sauf dans quelques pays très riches comme la Suisse. Ecouter et comprendre les besoins économiques du peuple sont fondamentaux pour n’importe quel parti politique.


Stratégie républicaine américaine

Les Républicains américains ont rapidement compris, à la fin du 20ème siècle, que pour que la droite libérale gagne, comme elle est toujours plus impopulaire, ce parti devait devenir conservateur sur les valeurs pour gagner le vote des conservateurs sur les valeurs provenant des évangéliques et catholiques. Mais on peut se demander si les évangéliques, souvent de la classe populaire ou moyenne, ne se font pas “avoir” en votant pour un parti qui au niveau économique ne favorise pas vraiment ses intérêts.


Que faire ?

Il faut absolument remettre de l’éthique dans les grandes entreprises multinationales, comme Nestlé par exemple. Si les partis de droite classique veulent continuer à avoir du succès, ils doivent lutter contre la corruption et avoir plus de justice sociale. Sinon ils vont tout simplement disparaître comme en France, Brésil ou Etats-Unis. Et les partis plus populistes de droite ou de gauche prendront le pouvoir.

Le 24 avril 2022. Par Xavier Gruffat. Romanvie.ch.

Est-ce que cet article ou dossier était utile ?

Observação da redação: este artigo foi modificado em 24.04.2022

Publicité