Category Archives: NEWS

Mieux comprendre le Super Bowl 2018 et ses enjeux

san-francisco-homepage-ACR-2015MINNEAPOLIS  Dimanche aura lieu le 52ᵉ Super Bowl à l’U.S. Bank Stadium à Minneapolis (Minnesota) entre les New England Patriots, avec leur quarterback superstar Tom Brady marié au top-model brésilien Gisele Bündchen, et les Philadelphia Eagles. Le Super Bowl est la finale du football américain, sport peu connu (sauf quelques apparitions dans des films d’Hollywood) et reconnu en Suisse. L’objet de cet article n’est pas de vous informer sur l’événement sportif en lui-même mais plutôt de se concentrer sur ce qu’il représente au niveau économique et social pour une grande partie des Américains, puis indirectement de la Suisse.   

Etats-Unis, loin devant

Les Etats-Unis sont de loin la première puissance économique mondiale (si on exclut l’Union Européenne comme un tout) et contribue de façon importante à la richesse de la Suisse. Rappelons que les sociétés suisses comme Nestlé, Novartis ou Roche font environ 100 milliards de dollars de chiffre d’affaires par année aux Etats-Unis (chacun environ 30 milliards), aucun pays au monde (même la Suisse) n’arrive même “à la cheville des ventes” effectuées dans cet immense pays, le 3ème le plus peuplé au monde avec environ 330 millions d’habitants. Seulement la Chine et l’Inde sont plus peuplés en 2018 mais restent bien plus pauvre en terme de PIB par habitant, surtout l’Inde.

Big Business, grande audience

Parlons de chiffres justement, le Super Bowl organisé par la célèbre NFL devrait avoir une audience TV de plus de 110 millions de personnes en 2018, soit environ un tiers de la population du pays. Selon le Los Angeles Times, l’audience du Super Bowl 2016 était de 112 millions de personnes. En 2015 l’audience était de 114 millions de personnes, selon The Wall Street Journal (TWSJ) du 27 janvier 2016. Autre chiffre impressionnant, les 30 secondes de publicité sur le network NBC qui va retransmettre l’événement en 2018 devrait coûter 5 millions de dollars. Le même prix que l’année passée, en 2017 c’était le network FOX qui retransmettait l’événement.
En 2018, le chiffre d’affaires du Super Bowl pour NBC est évalué à environ 500 millions de dollars.

Autant dire que la qualité des publicités devra être élevée, pour éviter de “jeter de l’argent”. Les annonceurs devront être le plus créatif possible pour créer “le buzz” afin de faire en sorte que la publicité continue d’être très regardée après le Super Bowl, notamment sur Youtube.com et autres réseaux sociaux. L’objectif des annonceurs est de souvent créer l’événement sur Internet.

La 51ème

Il s’agit du 52ème Super Bowl, l’année passée le 51ème Super Bowl s’est déroulé à Houston (TX) et en 2016 pour le 50ème à San Francisco (CA). L’événement est pour les Américains bien plus important qu’une finale de Coupe du Monde de football (soccer) pour nous Européens. Même si un Américain a confirmé à Romanvie.ch que le football (soccer) est de plus en plus apprécié dans le pays de l’Oncle Sam.
Le football américain reste toutefois de loin le sport le plus populaire aux Etats-Unis et rassemble autant les riches que les personnes plus modestes, les noirs que les blancs, les catholiques que les protestants, etc. Bref comme le football en Europe ou au Brésil, presque une deuxième “religion”.

Le 2 février 2018. Par Xavier Gruffat (Romanvie.ch). Sources: The Wall Street Journal, NZZ.ch, The Los Angeles Times, Folha de S.Paulo, USA TODAY

EDITORIAL – « No Billag » – RTS et la stratégie de la flatterie

EDITORIAL - Automatisation et perte d'emploi, n'ayez pas peur !

Deux ingrédients scientifiques pour faire durer le coupleMONTREUXLa RTS et sa maison mère la SSR devraient gagner la partie du « No Billag » si on en croit un sondage récent de Tamedia, autrement dit arriver à contrer l’initiative contre Billag coupant les vives de la SSR. A titre personnel et pour vivre dans un pays de 210 millions d’habitants (Brésil) qui ne compte presque que des médias privés et sont de qualité plutôt médiocres, je suis contre l’initiative « No Billag » et donc en faveur d’un statu-co actuel, car la Suisse avec ces 4 langues et 8 millions d’habitants est beaucoup trop petite pour créer 4 ou même 3 TV ou radios de qualité par un financement purement commercial (publicités). Même dans des énormes pays comme le Brésil, c’est difficile à l’heure du siphonnage de la publicité par Google et Facebook, alors dans une région comme la Romandie 100 fois plus petite que le Brésil une TV privée est tout simplement invivable. Sauf si un milliardaire veut financer pendant des années à perte, mais il a bien mieux à faire de son argent que de prendre une chaîne de TV comme « danseuse » . Pour arriver à ses fins, il est intéressant de noter que la RTS semble utiliser une efficace stratégie de flatterie envers ses confrères journalistes. Dans un langage plus politique, on pourrait y voir du « soft-power» .

La stratégie de la flatterie, à la Cialdini 

Il est fort possible que « No Billag » soit refusé début mars 2018 par les Suisses confirmant la stratégie de communication de la RTS. Si on prend l’émission phare de la radio romande (RTS1) Forum, le nombre de journalistes ou directeurs de Tamedia et Ringier interrogés ces derniers temps (y compris le Forum des Médias, Médialogue) est assez impressionnant. On peut citer une interview sur Forum diffusée le 25 janvier 2018 de Davos du CEO de Ringier, Marc Walder, qui milite d’ailleurs contre l’initiative « No Billag ». Certains journalistes du Temps ou des médias de Tamedia (TDG, 24 Heures) sont aussi régulièrement invités sur les ondes de la RTS, il me semble plus que d’habitude. Cette stratégie de séduction et de flatterie semble bien fonctionner. Quand on est invité dans le principal média romand (car ne nous trompons pas RTS radio et TV ont des budgets bien supérieurs à Ringier ou Tamedia, y compris en terme d’audience), on se sent flatté et il devient difficile d’écrire un éditorial à charge contre son « ami » journaliste de la RTS. Ce sont un peu les théories de psychologie sociale du célèbre Prof. Cialdini, dans ce cas le concept de réciprocité.

Je ne vais pas mettre à flatter la RTS, j’ai d’ailleurs déjà été invité plusieurs fois autant à la TV qu’à la radio même si c’était il y a quelques années déjà, sinon je serai un peu hypocrite. Mais la seule chose que je peux dire est que d’un point de vue stratégique la RTS et la SSR semblent jouer juste. C’est pour le bien d’une Suisse équilibrée entre les régions linguistiques et plus juste en terme de partage des richesses (la chose la plus importante pour un pays, peut-être la seule et unique chose qui compte à la fin).

raisons d'aimer la Suisse

Le 26 janvier 2018. Par Xavier Gruffat (Romanvie.ch – Fondateur de Creapharma.ch et Co-fondateur de Pharmapro.ch et Medpro.ch). Crédit photo : Fotolia.com

Le mariage protège des maladies cardiaques (étude)

Le mariage protège des maladies cardiaques (étude)Les malades cardiaques célibataires, veufs ou divorcés sont plus exposés à un risque de décès par rapport aux patients mariés, selon une étude. Les scientifiques savaient déjà que les individus divorcés présentaient, en général, un risque de décès plus élevé, mais peu d’études ont cherché à comprendre la relation entre les mauvais résultats cardiovasculaires et l’état matrimonial des patients atteints de maladies coronaires.

Un risque plus élevé de décès chez les célibataires

Le mariage protège des maladies cardiaques (étude)Cette étude qui a porté sur 6 051 patients dont l’âge moyen est de 63 ans, avec 23% de patients noirs, est la première à montrer, après un cathétérisme cardiaque pour coronaropathie sur tous les sujets, des résultats négatifs pour les personnes divorcées, séparées, veuves ou qui ne se sont jamais mariés.
Les patients ont été suivis pendant 3,7 ans et les chercheurs ont constaté que par rapport aux patients mariés, les célibataires avaient :

– un risque de décès de 24% plus élevé quelle qu’en soit la cause ;

– 45% de risque plus élevé de mourir par maladie cardiovasculaire ;

– 52% de risque plus élevé de décès cardiovasculaire ou de crise cardiaque

Pour la crise cardiaque et le décès cardiovasculaire en particulier, le taux est de :

– 40% plus élevé pour les personnes qui ne se sont jamais mariées ;

– 41% plus élevé pour les personnes divorcées ou séparées ;

– 71% plus élevé pour les personnes veuves.

Cette étude a porté sur 1 085 décès dont 688 étaient des décès cardiovasculaires et 272 des crises cardiaques.

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)

Importance du soutien social fourni par le mariage

Le mariage protège des maladies cardiaques (étude)Le chercheur principal et co-directeur de l’Emory Clinical Cardiovascular Research Institute, Arshed Quyyumi, M.D., Professeur de médecine à l’Université Emory à Atlanta a déclaré avoir été surpris par l’ampleur de l’influence du statut matrimonial sur les patients cardiaques. Selon lui : « Le soutien social fourni par le mariage et peut-être de nombreux autres avantages de la compagnie sont importants pour les personnes atteintes d’une maladie cardiaque ».

Les chercheurs suggèrent ainsi qu’il peut être important de considérer la situation matrimoniale dans le traitement des patients atteints de maladie coronarienne du fait des conditions psychologiques liées au célibat.

Les patients atteints de lésions sévères des valvules cardiaques, d’anémie, de cardiopathie congénitale, de cancer ou de maladie inflammatoire évolutive ont été exclus de cette étude. La situation matrimoniale a été déterminée à partir de questionnaires auto-administrés. Les personnes divorcées et séparées ont été mises dans un groupe pour cette étude. Des entrevues téléphoniques et des analyses de dossiers médicaux ont été utilisées pour déterminer les résultats.

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)

Des résultats à considérer avec prudence

Les chercheurs suggèrent que l’étude soit interprétée avec prudence, car il s’agit d’une analyse rétrospective menée dans un seul établissement et elle n’a pas fait l’objet d’un suivi concernant le maintien de l’état matrimonial. Les résultats ne peuvent pas être appliqués à la population générale sans maladie cardiovasculaire. En outre, l’étude n’a pas considéré l’union libre.

Cette étude a été publiée le 20 décembre 2017 dans le journal de l’American Heart Association Report (doi : 10.1161/JAHA.117.005890). Le 24 janvier 2018. Par la rédaction de Romanvie. Sources : Communiqué de presse de l’étude (en anglais)

Lire d’autres articles sur la vie de couple sur notre Love Blog

Foi – Les angoisses et larmes de Jésus nous donnent espoir

La privation de sommeil contre la dépression, une alternative aux antidépresseursSi un jour vous êtes triste et que des larmes vous viennent  à votre visage pour certaines raisons comme un chagrin d’amour, une perte d’un travail, une faillite, des amitiés perdues, des frustrations en tout genre, des mauvaises relations familiales ou l’absence de famille, des mauvais choix, un deuil, un cancer ou une autre grave maladie, une dépendance ou un vice, une profonde solitude, une tristesse sans explication sachez que vous n’êtes pas le seul ou la seule à avoir pleuré et souffert. L’homme (pour les Chrétiens Dieu) le plus influent de l’humanité a aussi eu de fortes angoisses à quelques heures de sa « fin » terrestre avec des caillots de sang qui tombaient par terre. Sachant que sa mort physique sur sa croix était imminente et inévitable des sentiments humains l’ont envahi. Dans sa grande souffrance Jésus se rapproche de nous et de notre vulnérabilité.

Dans Luc 22 verset 42 on peut lire au moment où il s’est retiré de ses disciples tout seul dans un jardin : « Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe ! Toutefois, que ce ne soit pas ma volonté qui se fasse, mais la tienne. » Alors un ange lui apparut du ciel pour le fortifier. Saisi d’angoisse, Jésus priait avec plus d’insistance, et sa sueur devint comme des caillots de sang qui tombaient par terre.

Dans Hébreux 5:7 un résumé de la Passion : C’est lui (ndlr. Jésus) qui, dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété.

Si Jésus (ou La Parole, lire Jean chapitre 1) s’est fait chair, c’est justement et aussi pour être proche de la souffrance humaine. Savoir qu’une autre personne, pour nous Chrétien le Roi des Rois, a traversé ces moments très difficiles doit nous rassurer, nous consoler. Après la Pentecôte (lire Actes) et donc l’arrivée du Saint Esprit, c’est ensuite cet “élément” de la Trinité qui joue désormais principalement le rôle de la consolation.

Le très célèbre Psaume 23 nous réconforte également dans des moments douloureux comme énumérés au début de ce texte : Il me fait prendre du repos dans des pâturages bien verts, il me dirige près d’une eau paisible. Il me redonne des forces, il me conduit dans les sentiers de la justice à cause de son nom. Même quand je marche dans la sombre vallée de la mort, je ne redoute aucun mal car tu es avec moi. Ta conduite et ton appui : voilà ce qui me réconforte.

Comme le chante le célèbre groupe évangélique Hillsong Worship, qu’il y ait de la lumière (Let There Be Light) dans ces moments ténébreux. Jésus est La Lumière.

Par Xavier Gruffat (Romanvie.ch)

En Suisse romande la grippe est désormais très répandue (27.12.2017)

En Suisse romande la grippe est désormais très répandue (27.12.2017)BERNEPour la première fois de la saison, la grippe a passé en dessus du niveau du seuil épidémiologique, y compris dans les 2 régions romandes. Avec 144 suspicions de grippe pour 100’000 habitants, le seuil épidémiologique a été désormais dépassé durant la 51ème semaine de l’année, selon des informations publiées sur le site Internet de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le 27 décembre 2017, l’OFSP relevait que ces données étaient encore provisoires. L’épidémie de grippe est clairement sur la pente ascendante.

Forte augmentation

Par rapport à la semaine passée avec 65 cas, le nombre de personnes souffrant de la grippe est bien plus élevé. En Suisse, le seuil épidémiologique de la grippe se situe à 68 cas de suspicions du virus influenza pour 100’000 habitants pour la saison 2017/2018. Ces résultats de 144 consultations médicales pour 100’000 habitants pendant la 51ème semaine de l’année 2017 proviennent de l’observatoire de la grippe Sentinelle.

En Suisse romande la grippe est désormais très répandue (27.12.2017)

Romandie très touchée

L’observatoire de la grippe Sentinelles distingue 6 régions géographiques en Suisse. Les régions 1 (GE/NE/VD/VS) et 2 (BE/FR/JU) concernent les cantons romands. Actuellement, les deux régions de Suisse romande sont touchées par l’épidémie de grippe. La région 1, c’est-à-dire les cantons de Genève, Neuchâtel, Vaud et Valais, recense 277 examens médicaux pour 100’000 habitants, soit plus que la moyenne nationale. La région suisse la plus touchée avec 277 cas est justement la région ouest.

En Suisse romande la grippe est désormais très répandue (27.12.2017)

Bébés

L’observatoire de la grippe Sentinelles distingue également 5 groupes d’âge, les personnes âgées de 0 à 4 ans (bébés et petits enfants), de 5 à 14 ans (enfants et jeunes adolescents), de 15 à 29 ans (jeunes), de 30 à 64 ans (adultes) et celles de 65 ans ou plus (seniors). Le groupe d’âge le plus touché avec 234 cas sont les bébés et petits enfants et le groupe d’âge le moins touché avec 33 cas sont les seniors.

En Suisse romande la grippe est désormais très répandue (27.12.2017)

27 décembre 2017 – Sources : OFSP. Par Xavier Gruffat, pharmacien. Crédits photos et infographies : Fotolia.com et Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch). Technologie : Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch)

Lire aussi : dossier complet sur la vaccination contre la grippe (Creapharma.ch)

Couple : comment bien organiser les fêtes de fin d’année ?

Les fêtes de fin d’année ne sont jamais faciles à gérer pour un couple. Où passer Noël, chez sa famille ou sa belle-famille, quels cadeaux choisir, que faire le soir du Nouvel An, qui va garder les enfants si l’on décide de sortir ? Voilà autant de questions auxquelles il faudra trouver des réponses chaque année et sans une bonne organisation, les tensions peuvent très vite s’installer.

Famille ou belle famille ?

Couple : comment bien organiser les fêtes de fin d’année ?Pour faire plaisir à tout le monde, le couple peut convenir d’un rituel et alterner en passant Noël avec la belle-famille une année et dans sa propre famille l’année précédente et ainsi de suite au fil des ans. Si vous désirez passer du temps avec les deux familles, vous pouvez garder le même principe, mais cette fois-ci passer Noël dans une famille et passer quelques jours de vos vacances ou un week-end avec l’autre famille et alterner l’année suivante. D’autres rituels sont possibles pour pouvoir accorder du temps à chacun de ses proches, il s’agit par exemple de passer Noël chez une famille et le réveillon avec une autre.

Attention cependant, parfois il faut savoir et oser bousculer les habitudes, rien n’est figé, il appartient au couple de savoir composer avec les changements, l’arrivée des enfants ou les contraintes professionnelles. Il est de temps en temps nécessaire de mettre le noyau familial au cœur des célébrations et trouver ensemble d’autres moments à passer avec les parents. C’est l’occasion pour le couple et ses enfants de se retrouver et de créer la magie de Noël à sa façon. Cette petite escapade peut aussi être programmée pendant le réveillon lorsque Noël ne le permet pas. À chacun de voir comment trouver l’équilibre, l’essentiel est de vivre et partager la joie d’être ensemble, sans que cela soit chaque année contraignant pour l’un ou l’autre.

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)

Que faire pour les cadeaux ?

Couple : comment bien organiser les fêtes de fin d’année ?Le choix des cadeaux peut aussi devenir très vite un casse-tête, à qui faut-il offrir, que donner, comment s’organiser pour que tout soit prêt à temps ? Pour une meilleure organisation, essayez de vous soutenir dans cette mission. Bien sûr, il vous faudra trouver seul(e) le cadeau idéal pour votre partenaire, mais pour les enfants et la famille essayez de dresser ensemble une liste d’idées selon les goûts ou suivant une thématique que vous pouvez changer tous les ans. En cas d’incertitude, il est toujours mieux d’offrir un bon d’achat que de perdre beaucoup de temps à trouver un présent qui risque après de rester au fond d’un tiroir. Cette option est particulièrement recommandée pour les ados.

Pour économiser sur le budget, certaines familles proposent de tirer au sort quelques noms et d’offrir un présent uniquement à ces personnes qui ne feront bien sûr plus partie du tirage de l’année prochaine. L’avantage est de pouvoir offrir quelque chose de plus personnalisée sans pour autant devoir trop dépenser. De même, il est possible de mutualiser les cadeaux lorsque l’occasion le permet. Cela offre la possibilité d’alléger les dépenses tout en donnant un super cadeau au lieu d’une quelconque bricole imposée par le budget. Gare aux courses de dernière minute et aux files d’attente ! Achetez vos cadeaux à l’avance autant que possible. Prendre des semaines de marge est valable, même si vous achetez en ligne.

Besoin d’une soirée en amoureux ?

Le fait d’avoir des enfants ne doit pas vous empêcher de vous retrouver pendant la soirée du réveillon. Passez du temps avec eux et le moment venu, laissez-les dormir et préparez une soirée en amoureux chez vous. Un bain moussant romantique, avec friandises et champagne, et pourquoi pas de la musique et vous voilà plongés dans un autre univers. Vous pouvez également créer une ambiance romantique et danser, préparer un petit cocktail ou parler de vos projets d’avenir, de vos rêves. Une soirée à thème, des jeux ou activités amusants, un film ou une soirée massage et manucure, il n’y a de limite que votre imagination. Si vous devez sortir, prévoyez très tôt à l’avance la garde des enfants. Les grands-parents et les proches seront toujours heureux de les accueillir ou de les garder, mais vous pouvez également les confier à un baby-sitter à condition de bien le choisir.

Malgré les préparatifs et les mille choses que vous devez organiser en peu de temps, essayez de vivre les fêtes dans la joie, l’amour et la bonne humeur, car « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle ». Jean 3 :16. Passez d’excellentes fêtes !

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)

Par Seheno et la rédaction de Romanvie.ch, 23 décembre 2017 – Photos illustrations : Fotolia.com

Lire d’autres articles sur la vie de couple sur notre Love Blog

EDITORIAL – Être évangélique est un vrai sacrifice, parfois loin du gospel

SÃO PAULOEnviron 10% de la population mondiale, soit plus de 600 millions de personnes, est évangélique. Mais une bonne partie de ces évangéliques ne mènent pas une vie adaptée aux recommandations du Christ. Combien d’évangéliques ne payent pas totalement leurs impôts, mentent, regardent des films pour adultes, boivent trop d’alcool ? La liste des péchés est malheureusement longue. Un problème provient à mon avis de certaines églises évangéliques qui mettent trop l’accent sur la musique gospel et oublient de rappeler l’importance du sacrifice dans la vie chrétienne. La musique gospel n’est pas mauvaise en soi, bien sûr que non, mais c’est un aspect secondaire de la vie d’un Chrétien. Les églises devraient donner plus de valeur au risque et danger du péché comme on peut l’apprendre dans Romains, le péché mène à la mort. Bien sûr que nous Chrétiens sommes sous la grâce de Dieu, mais ce n’est pas une raison pour oublier de “porter sa croix” et de tout faire pour être transformé, sanctifié jour après jour. 

Sacrifice 

Le sacrifice est tout d’abord financier, il est absolument important de donner un nombre conséquent de ses revenus à l’église et de son temps. Le sacrifice est aussi sur sa vie sentimentale, il est absolument exclu de tromper son conjoint par exemple. Comme on l’apprend dans Romains, un Chrétien doit être transformé. Cette transformation est réalisée sous l’action du Saint Esprit.

Certaines églises se méfient beaucoup de la musique gospel et je peux comprendre, car il faut rappeler qu’on ne va pas à l’église pour se faire “plaisir” en écoutant et chantant de belles chansons mais on va à l’église simplement pour glorifier et adorer Dieu.

Rien de cool 

Dans un langage plus moderne, on peut dire que le christianisme n’est pas cool et ne peut pas être cool. Il y a forcément une partie de sacrifice, donner la dîme n’a rien de facile (mieux vaut acheter le dernier iPhone), donner son temps pour aider les pauvres non plus. Renoncer à sortir, car on sait à l’avance que l’on va trop boire ne peut non plus pas être qualifié comme cool. Dans ce cas aussi la liste est sans fin. A nouveau à chaque jour suffit sa peine et nous devons porter notre croix.

Malheureusement certaines églises, qu’on ne nommera pas ici (aussi car avec le temps elles peuvent changer), ont parfois tendance à ne pas prendre la foi assez au sérieux en valorisant trop la “cool attitude”. Croire en Dieu avec une foi totale n’a strictement rien de cool mais est la chose la plus sérieuse qu’on peut demander à une âme humaine, la certitude ensuite d’être sauvé et d’avoir la vie éternelle.

Le 14 décembre 2017. Par Xavier Gruffat (fondateur du site Romanvie.ch, XG réside entre la Suisse, les Etats-Unis et le Brésil. Actuellement il vit à Sao Paulo, Brésil).

EDITORIAL – Pourquoi les Américains sont de meilleures businessmen que les Européens ? Spiritualité et Nietzsche

EDITORIAL

Niveau-3-polemique-romanvie

trump-image-romanvieNEW YORKLa photo à gauche est de Trump, mais rassurez-vous, cette fois nous n’allons pas en parler, cela illustre toutefois un certain succès économique (discutable selon moi à cause du business des casinos). Mais j’aimerais cette fois aborder la question de savoir pourquoi les Américains sont en moyenne supérieurs en business que les autres peuples, notamment les Européens. Il suffit de voir des entreprises à très grand succès créés ces 30 dernières années comme Amazon, Google, Facebook ou Microsoft. Elles n’ont pas été créés en Europe, au Brésil ou ailleurs en Occident. Et je pense qu’il y a une raison très peu prise en compte par les médias, car polémique.

Bien plus spirituel !

Une bonne partie (50% peut-être) des Américains vont à l’église chaque semaine ou au moins chaque mois, mais ils se rendent beaucoup dans des grandes églises évangéliques avec des pasteurs qui mettent souvent l’accent sur la motivation notamment (voir vidéo en bas de l’article). Si on sort un peu de la religion chrétienne, de très nombreux entrepreneurs font de la méditation, travaillent avec des coachs qui frôlent un côté sectaire, se tournent vers des techniques orientales pour ne même pas citer des méthodes totalement sectaires. Il y a une envie aux Etats-Unis d’être comme un “homme augmenté”, une sorte de “sur-homme” pour ne pas dire “superman”.

“I am back”

Autrement dit, presque tous les entrepreneurs américains travaillent énormément sur le mental, sur la spiritualité. Et ils ont raison. Pour être entrepreneur depuis plus de 12 ans, j’arrive malgré ma très grande énergie à un moment donné à une certaine fatigue. J’ai traversé une crise ces derniers mois et là en novembre je suis véritablement “back to business”. Comme chrétien j’ai été obligé de renforcer massivement ma spiritualité en me rendant en plus d’aller une fois par semaine à l’église à une étude biblique de 2 heures chaque mardi ainsi que parfois à des congrès de leadership. Je regarde aussi beaucoup les vidéos de grands pasteurs américains comme de la Saddleback Church dans la région de Los Angeles ou de la Lakewood Church à Houston. Bien sûr je suis aussi des sites pour entrepreneurs aux Etats-Unis qui m’apportent aussi une grande motivation.

Coaching

Bref, sans coaching, sans prendre très au sérieux votre spiritualité, vous n’avez à mon avis presque aucune chance d’atteindre le succès dans un monde si complexe, violent et exigeant. Vous devez avoir un moyen de croire à une force supérieure (pour moi Dieu) qui vous aident à atteindre vos objectifs.

Bref, j’ignore votre religion, mais prenez votre spiritualité très au sérieux surtout si vous êtes entrepreneur, sinon vous risquez de “sécher” et tout simplement de mourir au niveau de votre âme.

Calvin et Nietzsche

Il est évident que losqu’on parle du capitalisme américain on doit se référer à Calvin comme on peut l’apprendre en lisant l’oeuvre de Max Weber ainsi qu’aux mouvements évangéliques plus modernes. Ceux-ci ont tendance à travailler plus sur la théologie de la prospérité, cela signifie qu’ils mettent plus l’accent sur le succès sur cette terre plutôt qu’exclusivement sur la vie éternelle (lire dans La Bible Jean 6 notamment). Le très grand philosophe allemand Nietzsche (1844 à 1900) avait notamment théorisé cela. Selon lui, le christianisme affirme que tout dans ce monde est moins important que la vie éternelle (après la mort), en conséquence les églises de son époque (surtout luthérienne et catholique) avaient tendance à valoriser une certaine distance avec la vie humaine. Pour Nietzsche, le christianisme rend l’homme faible. Il affirmait aussi que Dieu était mort et que c’était une raison de prendre une distance avec le christianisme. Plus de 100 après sa mort, ses théories ont un peu vieilli quand on voit le succès mondial des mouvements évangéliques. Mais il est vrai que beaucoup d’églises notamment (néo)pentecôtistes à succès actuellement sont justement liées à la théologie de la prospérité.
Pour revenir au thème de l’article, les Américains mélangent probablement un christianisme calviniste avec une vision “nietzschienne” d’hommes forts. Là aussi on peut mentionner l’élection de Donald Trump, une sorte de “superhomme” ou “superman”. En business, ce savant mélange semble être la recette du succès Made in America.

Voici un pasteur star aux Etats-Unis qui prêche la bonne parole, y compris en terme business et de motivation…

Mis à jour le 14 décembre 2017. Par Xavier Gruffat (fondateur du site Romanvie.ch, XG réside entre la Suisse, les Etats-Unis et le Brésil. Actuellement il vit à Sao Paulo, Brésil). Crédit photo: Romanvie.ch (tour de Trump à Las Vegas)

Mots faux-amis entre français et anglais

ZURICHDe plus en plus de non francophones, par exemple les Suisses allemands, ont toujours plus de difficulté à parler un français clair et compréhensible. Le problème est que comme pour de nombreux peuples de l’occident, la référence et le nouveau “centre du monde” ou “hub” sont les Etats-Unis et donc l’anglais américain. Les Suisses allemands vont alors écouter et parler bien plus souvent l’anglais des Etats-Unis que le français de Suisse ou de France. Le risque de faire des erreurs en utilisant des mots faux-amis entre le français et l’anglais augmente naturellement surtout si on ne fait pas attention. A l’inverse, un francophone utilisera un mot anglais ressemblant au français en pensant qu’il a la même signification dans la langue de Molière que celle de Shakespeare. Voici une liste de mots de faux-amis qu’il faudra faire attention par rapport à sa signification. 

Mots anglais : sens anglais – Mot français – sens français

Industrie : signifie secteur (ex. la finance, la publicité, la médecine…) – Industrie : dans le sens usine. Remarque : en anglais des Etats-Unis le mot industrie dans le sens français se dit manufacture.

Education : signifie la formation suivie (ex. école, université) – Education : l’éducation vient surtout des parents mais aussi de l’école et l’université. Bref, le terme français est plus vaste qu’en anglais.

Lecture : signifie une conférence. – Lecture : le fait de lire, ex. lire une histoire par exemple.

Actually : signifie en fait ou vraiment. – Actuellement : signifie au moment présent ou maintenant.

Sensible : signifie sensé. – Sensible : dans le sens d’une émotion, une personne sensible, c’est-à-dire qui a de l’empathie notamment.

Sensitive : signifie sensible (une émotion, lire ci-dessus). Sensé : qui a du sens, une personne de bon sens (intelligente).

Support : signifie service client. – Support : support en français a plus une définition mécanique ou technique voire de soutien psychologique et moins de services (même si bien sûr le sens des mots peut évoluer).

Community: dur à définir car aux Etats-Unis “tout est communauté”. Par exemple une communauté de citoyens (sens politique), de personnes d’une certaine nationalité, d’une religion, d’un club, etc. – Communauté : en français il s’agit d’un ensemble de personnes vivant ensemble et son usage est beaucoup moins fréquent qu’aux Etats-Unis.

Fix (verbe to fix) : réparer. – Fixer : le verbe fixer en français a un autre sens et signifie notamment pendre à un mur, ex. fixer un tableau.

Condition : maladie, ce terme est surtout très utilisé aux Etats-Unis pour qualifier les maladies chroniques comme le diabète ou l’hypertension. Maladie : en français on préfère le terme maladie. Condition en français signifie plutôt une situation (ex. dans cette condition, il n’est pas possible de travailler). En français condition est parfois utilisé pour maladie, mais rarement selon nos informations, peut-être davantage au Canada.

Lire aussi : Mots français utilisés par les Américains (et Anglais)

Trump n’a pas honte de parler du Noël chrétien

WASHINGTON – Alors que Noël devient en Suisse une fête de plus en plus commerciale et toujours moins religieuse, le Président américain Donald Trump semble remettre un peu l’Eglise au milieu du village avec un discours clairement chrétien tenu le 30 novembre 2017 à l’occasion de l’éclairage du sapin de Noël. Dans une vidéo (voir ci-dessous), M. Trump estime que pour les Chrétiens Noël représente la naissance de “Notre Sauveur”.

Différence avec Obama

Rappelons que dans la théologie chrétienne, en tout cas protestante et évangélique, une personne est simplement sauvée si elle croit que Jésus est le Fils de Dieu (lire par ex. Romains), autrement dit si la personne a la foi. Cette personne est née de nouveau (lire aussi Jean chapitre 3). Jésus par sa grâce donne ensuite la vie éternelle. Le président républicain marque une grande différence avec Obama, qui pendant ses 8 années au pouvoir a évité les références directes au christianisme pendant ses discours. Le Président Obama a voulu adopter une vison plus “inclusive” de Noël. M. Trump au contraire veut réaffirmer son origine chrétienne. Selon Trump, Jésus a changé pour toujours l’histoire de l’humanité.
 

Républicains vs. Démocrates

Ces dernières décennies, le “Grand Vieux Parti” (GOP en anglais, Républicains), a toujours été plus proche des milieux évangéliques (représentant environ 25% de la population américaine selon le Pew) et aussi conservateurs, surtout protestants. Ce n’est donc pas une surprise que le Républicain le plus important des Etats-Unis suive cette direction. Rappelons que Trump est protestant et non évangélique, même si la frontière entre ces deux courants du christianisme est floue. Le Démocrate Obama agrège des Américains beaucoup plus divers : noirs, juifs, musulmans, athées, communistes, homosexuels, etc. Par conséquent les allusions au christianisme étaient probablement politiquement plus risquées.

Ne pas avoir honte de la “Bonne Nouvelle”

Le plus grand chrétien de tous les temps après Jésus, bien entendu l’Apôtre Paul, écrit dans Romains au chapitre 1 versets 16 et 17 : “Car je n’ai pas honte de l’Evangile : c’est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque…En effet la justice de Dieu s’y révèle par la foi et pour la foi, selon qu’il est écrit : Le juste vivra par la foi.”
Donal Trump, probablement bien conseillé au niveau théologique, devrait gagner des points auprès des 25% d’évangéliques américains et probablement aussi de certains protestants et catholiques américains. En effet, Trump dispose de pasteurs conseillés qui se réunissent régulièrement avec lui. Par contre, des médias libéraux ou progressistes ont déjà commencé à le critiquer, mais rien de nouveau à ce niveau…

Le 2 décembre 2017. Par Xavier Gruffat. Sources : Gospelprime.com.br (site évangélique brésilien, pour son article le site a utilité des sources de CBN, The Pew)