Category Archives: NEWS

EDITORIAL – Caricatures, presque toujours dans un sens (anti-droite)

MONTREUX – Quand j’entends que les caricatures sont un signe de liberté d’expression, je ne peux que dire : “Oui, mais”. La plupart des caricatures publiées par les journaux sont anti-conservateurs ou anti-droite. Imaginez une caricature dans Le Temps ou dans The New York Times contre l’avortement (IVG), comme celle réalisée par Romanvie.ch ci-dessous. Cela n’arrivera probablement jamais. Par contre des caricatures contre l’église catholique ou évangélique justement par rapport à l’avortement, vous en trouverez à la pelle. Bref, les caricatures semblent aller presque dans un seul sens, une liberté d’expression à angle bien variable. Il est évident que les rédacteurs en chef de ces journaux orientent leurs choix idéologiques, ce n’est donc pas de la liberté d’expression pure au sens noble du terme.

Le 14 juin 2019. Par Xavier Gruffat (fondateur de Romanvie.ch)

Couple heureux et enfants épanouis : 5 conseils à suivre

Couple heureux et enfants épanouis : 5 conseils à suivreL’arrivée d’un bébé bouleverse inévitablement la vie d’un couple, mais même lorsque bébé grandit et devient de plus en plus autonome, il n’est pas toujours facile de trouver un équilibre entre le bonheur du couple et l’épanouissement de cet adulte en devenir. La prise en main de l’éducation, le suivi de la scolarité et la recherche au quotidien du bien-être des enfants sont autant de responsabilités qui peuvent reléguer au second plan la quête d’une vie conjugale accomplie. Il est vrai que l’enfant est un don de Dieu et c’est tout à fait légitime pour les parents de vouloir lui consacrer tout leur temps et leurs efforts. Cependant, il ne faut pas oublier que le couple n’est pas une chose acquise et que le jardin secret du mariage a besoin d’une attention et de soins permanents. Voici 5 conseils que vous pouvez suivre pour retrouver ou entretenir votre complicité sans pour autant négliger vos rôles de parents.

1. Préservez l’intimité de la chambre parentale

Les enfants aiment souvent investir la chambre parentale. C’est le lieu de rendez-vous privilégié au réveil et c’est aussi un endroit où l’on aime s’attarder le soir avant de dormir. Il est important de veiller à ce que cela ne devienne pas une habitude. Pensez à verrouiller votre chambre et à expliquer aux enfants que c’est un lieu qui vous est destiné. Ils peuvent ainsi y venir, mais pas à leur aise, mais selon l’organisation que vous aurez établie au préalable. Il ne faut pas non plus oublier de leur demander de frapper avant d’entrer pour éviter qu’ils entrent au mauvais moment. Dans tous les cas, il est préférable de verrouiller la chambre pour préserver l’intimité du couple et vous permettre de vous retrouver en toute quiétude.

2. Consacrez du temps à votre couple

Les couples oublient souvent de consacrer du temps pour sortir ensemble, faire des activités ensemble ou pour discuter dans une ambiance conviviale et reposante. Cela est tout à fait normal à cause du stress et de la routine auxquels leur expose leurs responsabilités de parents. Il faut cependant faire attention à ne pas se laisser submerger, mais à s’offrir un moment de repos, même très court, pour faire quelque chose que vous aimez et qui vous permet de cultiver votre complicité et votre amour. Il peut s’agir d’un rendez-vous fixé à l’avance et qui peut devenir un rituel. En effet, il ne faut pas toujours attendre l’envie spontanée d’aller vers l’autre, car plus vous êtes occupé(e), plus il devient important de raviver le désir grâce à ces moments privilégiés partagés en toute intimité. Bien évidemment, cela ne doit pas devenir une obligation, veillez à ce que chacun y trouve du plaisir et faites preuve d’imagination et de créativité pour que chacun de ces moments vous apporte réconfort et bien-être.

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)

3. Ne laissez pas les autres prendre les rênes de votre couple
De nombreux couples se laissent progressivement influencés et dirigés par leurs proches sans en prendre immédiatement conscience. C’est bien que les grands-parents viennent pour s’occuper des enfants, que la belle famille s’investisse pour vous soutenir dans vos obligations parentales, mais attention à ne pas les laisser envahir votre vie conjugale. Quoi qu’ils disent sur votre partenaire, soutenez votre époux/épouse et ne l’obligez pas à devenir le père ou la mère idéale qui correspond au désir de vos proches. Vous êtes les maîtres à bord de votre navire, toute aide extérieure est précieuse, mais sachez leur accorder leur juste valeur tout en préservant en permanence le bonheur de votre couple et de votre foyer.

4. Faites sentir à votre enfant que vous l’aimez

Chercher en permanence à préserver le bonheur du couple ne revient pas à dire qu’il faut négliger l’enfant. Bien au contraire, l’affection que les parents se manifestent l’un envers l’autre doit se refléter à travers leur amour pour leur enfant. Il est important que la famille forme un tout uni par cet amour inconditionnel tel celui du Christ pour son église. Faites en sorte que votre enfant ait le sentiment permanent que vous l’aimez, quelles que soient les circonstances ou les épreuves difficiles que traverse votre couple.

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)

5. Offrez à votre enfant le plus beau cadeau

Malgré tous vos efforts pour offrir à votre enfant tout le confort et les biens matériels dont il a besoin pour bien grandir et réussir dans la vie, une seule chose peut réellement le rendre heureux. En effet, la réussite scolaire, l’estime de soi, la joie de vivre et tous les atouts dont il a besoin pour devenir un adulte accompli résultent de son épanouissement personnel et cet épanouissement provient de votre amour et de la stabilité de votre couple. Un enfant qui vit dans un foyer où le couple est uni et où ses parents s’aiment a toutes les chances de vivre une vie heureuse.  Vous comprendrez donc que l’attention et la bienveillance que vous accordez à votre partenaire seront tout autant bénéfiques pour votre enfant et ainsi pour votre foyer.

Soyez béni et que cette parole du Seigneur s’accomplisse dans votre vie : « Ta femme est comme une vigne féconde dans l’intérieur de ta maison ; Tes fils sont comme des plants d’olivier, autour de ta table. C’est ainsi qu’est béni L’homme qui craint l’Éternel ». Psaume 128 : 3-4

Le 31 mai 2019. Par la rédaction de Romanvie. Photo illustration : Adobe Stock

Lire d’autres articles sur la vie de couple sur notre Love Blog

Les professions qui pourraient disparaître, “mangées” par l’intelligence artificielle

NEW YORKDans certains pays dits riches comme la Suisse ou les Etats-Unis, le taux de chômage est bas, si on en croit les statistiques officielles ou les rapports d’un magazine de référence comme The Economist. Mais dans certains pays comme la France, le Brésil ou l’Argentine le taux de chômage n’est pas si bas que cela. Il est aussi très haut dans des pays comme l’Afrique du Sud. Bref, le chômage est peut-être moins un problème actuellement dans les pays riches de l’Occident, mais il le reste dans de nombreuses régions du monde.

Et autre nuage en vue possible, l’intelligence artificielle (IA ou AI en anglais). Sans rentrer dans trop de détail, l’IA à la différence de la programmation classique apprend presque toute seule. Elle crée et améliore des modèles avec une précision parfois supérieure à un être humain. Si on couple robotique avec l’IA, on arrive malheureusement dans un nombre élevé de cas à une productivité supérieure aux êtres humaines. La conséquence est que le marché du travail, autant privé que public, aura moins besoin d’êtres humains, en tout cas dans certains secteurs (industries dans la définition américaine). Il pourrait s’en suivre, même si cela fait débat, une augmentation du taux de chômage dans toutes les sociétés ou pays de la planète.

Exemples, non exhaustifs, de professions pouvant être remplacées en partie ou presque entièrement par des robots :

1. Douaniers (ex. aéroport) et hôtesses de l’air. Actuellement dans les aéroports, un douanier qui est un être humain souvent de la police locale ou du pays, contrôle les passeports. Il existe sur le marché des systèmes dits de biométrie faciale, certains systèmes sont capables en 2 secondes de lire 1024 points du visage. Le taux de succès de ces systèmes en 2019 serait de 98%. La biométrie facile peut être utilisée autant par la police que par les hôtesses de l’air pour l’embarquement. Il est probable qu’avec de tels systèmes, les aéroports auront besoin de moins de personnel. Il pourrait être intéressant de connaître le nombre d’employés en équivalent plein temps à l’aéroport de Genève et voir son évolution dans le temps, année après année.

2. Chauffeurs de taxi et d’applications comme Uber
Certains spécialistes estiment que le rêve de certaines sociétés comme Uber est d’avoir une flote de voitures sans pilotes, c’est à ce moment que l’entreprise pourrait devenir rentable (ce n’est pas le cas maintenant qui accumule des centaines de millions de dollars de perte par année). Il est évident que beaucoup de chauffeurs, conducteurs de bus ou camions pourraient perdre leur emploi ces prochaines années à cause de l’intelligence artificielle embarquée sur les voitures (souvent aussi via des serveurs).

3. Radiologues (médecins)
Certaines études montrent que des systèmes d’AI obtiennent des résultats supérieurs à un radiologue dans la lecture par exemple de radios pour diagnostiquer certains cancers. Comme on le voit, certaines professions prestigieuses comme les médecins pourraient aussi voir leur job disparaître, en tout cas on aura probablement besoin dans le futur de moins de radiologues que par le passé.

Liste et article en construction

Le 30 mai 2019 (V 1.0). Par Xavier Gruffat (Romanvie.ch)

Connaissez-vous vraiment ce qu’est l’Ascension ?

Connaissez-vous vraiment ce qu’est l’Ascension ?L’Ascension est une date marquante du calendrier chrétien après Pâques. Beaucoup de Suisses connaissent surtout le nom de “week-end de l’Ascension” sans savoir exactement de quoi il s’agit. Romanvie.ch vous apporte quelques explications. Bien qu’elle ne soit pas célébrée de manière aussi grandiose que Noël, Pâques ou la Pentecôte (50 jours après Pâques), l’Ascension fait suite à la résurrection du Christ et symbolise son entrée dans la gloire de Dieu à travers son ascension vers le ciel. L’Ascension est un jour férié dans certains pays de tradition chrétienne comme la Suisse, la France ou la Hollande mais ne l’est pas aux Etats-Unis ou Brésil.
Voici trois choses à découvrir sur cette fête religieuse qui constitue un jour férié assimilé au dimanche.
Qu’est-ce qu’on fête le jour de l’Ascension ?
Cette fête religieuse marque l’élévation de Jésus Christ vers le ciel après être apparu une dernière fois à ses disciples à qui il a fait la promesse d’une présence à tout instant, qui n’aura plus de limite ni dans le temps ni dans l’espace. Il s’agit d’un moment significatif qui traduit son passage de la vie terrestre vers la vie éternelle. C’est aussi le moment où il annonce la venue du Saint-Esprit, concrétisée 10 jours plus tard avec la Pentecôte.

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)

Pourquoi un jeudi ?
L’Ascension tombe toujours un jeudi, généralement entre fin avril et début juin si l’on se réfère au calendrier solaire grégorien. La raison est simple, c’est parce qu’elle a lieu 40 jours après Pâques. Quand on fait le compte, le quarantième jour après le dimanche de Pâques ne peut être qu’un jeudi. Étant donné que le dimanche de Pâques n’est pas fixé à une même date tous les ans, la date de l’Ascension change également chaque année et suit la Pâques chrétienne.

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)

À quoi correspondent les 40 jours ?
Jésus serait resté 40 jours sur terre après sa résurrection (qui a eu lieu le dimanche de Pâques). Il faut cependant noter que le nombre 40 marque également différents événements importants de la Bible tels que le déluge pendant lequel la pluie ne s’est pas arrêtée pendant 40 jours, le temps où Moïse est resté sur le mont Sinaï, le nombre d’années où le peuple hébreu a erré dans le désert depuis leur sortie d’Égypte jusqu’à leur arrivée à Canaan ou encore les 40 ans de règne de David et de son fils Salomon. Dans le Nouveau Testament, Jésus est présenté au temple 40 jours après sa naissance. Il fait aussi 40 jours de jeûne dans le désert. Il s’agit ainsi d’un nombre symbolique qui revient souvent dans la Bible.

Par la rédaction de Romanvie.ch. Article mis à jour le 29 mai 2019. Photo illustration : Fotolia.com

EDITORIAL – Pourquoi les Américains sont-ils de meilleurs businessmen que les Européens ? Spiritualité et Nietzsche

trump-image-romanvieNEW YORKLa photo à gauche est de Trump, mais rassurez-vous, nous n’allons pas en parler, cela illustre toutefois un certain succès économique de ce politicien (discutable selon moi à cause du business des casinos et de ses probables dettes). Mais j’aimerais dans cet éditorial aborder la question de savoir pourquoi les Américains sont en moyenne supérieurs en business que les autres peuples, notamment les Européens. Il suffit de voir des entreprises à très grand succès créés ces 30 dernières années comme Google (société mère Alphabet), Amazon, Facebook, Apple ou Microsoft (le fameux GAFAM). Google est désormais une entreprise plus grande que Nestlé en terme de chiffre d’affaires et surtout de capitalisation boursière (Capex ou market cap). Ces sociétés n’ont pas été créés en Europe, au Brésil (2ème pays par sa population de l’Occident chrétien) ou ailleurs en Occident. Et je pense qu’il y a une raison très peu prise en compte par les médias, car polémique, c’est pourquoi un média libre comme Romanvie.ch existe. Il est par exemple triste de voir qu’à Lausanne il y a comme un écosystème sur les drones – avec une grande entreprise française comme investisseur – mais qui semble avoir des problèmes économiques (licenciements), comme si les Européens en général avaient de la peine à commercialiser leurs produits. Il manque peut-être l’esprit (sans majuscule à esprit ici) du capitalisme en Europe.

Bien plus spirituel, parfois sectaire !

Une bonne partie (50% peut-être) des Américains vont à l’église chaque semaine ou au moins chaque mois, ils sont plus de 50% à prier tous les jours selon une étude de juillet 2018 du Pew Research Center. Les Américains se rendent beaucoup dans des grandes églises évangéliques avec des pasteurs qui mettent souvent l’accent sur la motivation (voir vidéo en bas de l’article). Si on sort un peu de la religion chrétienne, de très nombreux entrepreneurs font de la méditation, travaillent avec des coachs qui frôlent un côté sectaire parfois, se tournent vers des techniques orientales pour ne même pas citer des méthodes totalement sectaires. Il y a une envie aux Etats-Unis d’être comme un “homme augmenté“, une sorte de “sur-homme” pour ne pas dire “superman”. Un livre à grand succès sorti fin 2017 avec le titre de “Principles: Life and Work” de Ray Dalio décrit une entreprise, qui l’a crée, pouvant être considérée en Europe comme de tendance sectaire. Par exemple, les employés se voient attribuer une carte définissant leurs qualités et défauts et cette carte (appelée Baseball Card) peut être consultée par d’autres employés, les personnes externes à l’organisation n’ont toutefois aucun accès à ces cards. Chaque réunion ou presque est enregistrée, puis chaque employé a le droit ensuite de regarder à nouveau la réunion. Autrement dit, beaucoup d’entrepreneurs américains travaillent sur le mental et sur la spiritualité. Et ils ont peut-être raison.

Calvin et Nietzsche

Il est évident que losqu’on parle du capitalisme américain on doit se référer à Calvin comme on peut l’apprendre en lisant l’oeuvre de Max Weber ainsi qu’aux mouvements évangéliques plus modernes. Ceux-ci ont tendance à travailler plus sur la théologie de la prospérité, cela signifie qu’ils mettent plus l’accent sur le succès sur cette terre plutôt qu’exclusivement sur la vie éternelle (lire dans La Bible, Jean chapitre 6 notamment). Le très grand philosophe allemand Nietzsche (1844 à 1900) avait notamment théorisé cela. Selon lui, le christianisme affirme que tout dans ce monde est moins important que la vie éternelle (vie après la mort), en conséquence les églises de son époque (surtout luthérienne et catholique) avaient tendance à valoriser une certaine distance avec la vie humaine. Pour Nietzsche, le christianisme rend l’homme faible. Il affirmait aussi que Dieu était mort et que c’était une raison de prendre une distance avec le christianisme. Plus de 100 ans après sa mort, ses théories ont un peu vieilli quand on voit le succès mondial des mouvements évangéliques. Car il est vrai que beaucoup d’églises notamment (néo)pentecôtistes à succès actuellement sont justement liées à la théologie de la prospérité. Pour rappeler et simplifier, l’église catholique voit la richesse plutôt comme une faiblesse, en comparaison des protestants.
Pour revenir au thème de l’article, les Américains mélangent probablement un christianisme calviniste avec une vision “nietzschienne” d’hommes forts. Là aussi on peut mentionner l’élection de Donald Trump, une sorte de “superhomme” ou “superman”. En business, ce savant mélange semble être la recette du succès Made in America. Le seul pays en 2019 qui semble pouvoir rivaliser avec les Etats-Unis est la Chine, peut-être aussi un pays qui “pense différent”.

Voici un pasteur star aux Etats-Unis qui prêche la bonne parole, y compris en terme business et de motivation…

Article mis à jour le 25 mai 2019 (Version 1.2). Par Xavier Gruffat (fondateur du site Romanvie.ch, XG réside ou a résidé entre la Suisse, les Etats-Unis et le Brésil. Crédit photo : Romanvie.ch (tour de Trump à Las Vegas).

EDITORIAL – L’université ou l’EPF devrait-elle coûter 10’000 francs ou même 20’000 francs par année en Suisse ? Une idée de gauche ?

LAUSANNE – SAO PAULO Vu de Suisse, on pense souvent que le système d’études universitaires ainsi que les 2 EPF est le meilleur au monde avec des bas coûts annuels pour les étudiants. On suppose qu’il s’agit d’un excellent système et surtout juste, c’est en tout cas ce que je pensais avant de lire un éditorial dans la Folha de S.Paulo du 22 mai 2019 en pleine crise des études universitaires au Brésil avec une probable réduction du budget pour les universitaires publiques.

Etats-Unis

On peut penser à ces étudiants américains qui à la sortie de leurs études ont accumulé des dettes colossales. En Suisse, les frais et coûts d’inscription annuels dépassent rarement les 3000 francs. Aux États-Unis il n’est pas rare d’avoir des coûts plus de 10 fois plus élevés. La Suisse et les États-Unis ont un PIB par habitants assez comparable ce qui rend la comparaison sensée. Au Brésil les études universitaires comme USP (souvent citée comme la plus prestigieuse du pays) à Sao Paulo, avec entrée par concours sont gratuites, c’est-à-dire payées par la société en général avec les impôts. Le PT de Lula, parti de gauche, est en général favorable à des études gratuites universitaires. Mais un important politicien du même parti que Lula, Rui Costa (gouverneur de l’état de Bahia), a brisé un tabou en affirmant que les riches devraient et pourraient payer l’université ou en tout cas en partie. C’est là que l’éditorial d’Hélio Schwartsman de la Folha de S.Paulo est très intéressant.

Salaire 15 à 20 fois plus élevé, Karl Marx

Selon lui, un médecin ou ingénieur va gagner 15 à 20 fois plus que le salaire moyen brésilien. Remarquons que le Brésil est l’un des pays les plus inégalitaires au monde avec l’Afrique du sud, ce qui rend forcément la comparaison avec la Suisse compliquée, voire impossible. Si l’université pour étudier la médecine ou les sciences (ingénieur) sont gratuites, cela signifie que l’ensemble de la population brésilienne, notamment les plus pauvres, payent par leurs impôts comme la TVA pour ces futurs médecins et ingénieurs. Or, comme ils vont gagner beaucoup d’argent dans leur carrière, ils auraient les moyens de s’endetter puis rembourser pendant leur carrière, c’est probablement la logique de pensée américaine. Surtout qu’on sait que beaucoup de médecins et ingénieurs, en tout cas au Brésil, proviennent de la classe moyenne ou de la bourgeoisie et rarement des classes populaires. Il est vrai que les médiocres écoles publiques au Brésil incitent la bourgeoisie à mettre leurs enfants dans des écoles privées. Comme l’entrée dans les universités publiques, de qualité, se fait par concours, les étudiants d’écoles privées sont favorisés pour rentrer dans les prestigieuses universités publiques du pays. M. Schwartsman relève toutefois que certaines professions universitaires sont moins bien payées qu’un facteur 15 à 20 fois, ce qui complique aussi un financement à 100% privé. Il relève aussi que même Karl Marx était contre un financement de l’enseignement supérieur par les impôts, car il s’agit d’une subvention des pauvres aux riches.

Frais de 10’000 à 20’000 francs par année en Suisse ?

D’un point de vue théorique cela pourrait faire sens d’augmenter les frais annuels dans les universités et les deux EPF. Mais dans la pratique en Suisse les choses sont plus complexes. On sait qu’un pharmacien qui étudie 5 ans à l’université gagnera pas beaucoup plus qu’un chauffeur de bus à Genève qui n’a pas besoin de beaucoup étudier (on parle de salaires inférieurs à 10’000 francs par mois). Mais pour un médecin spécialiste qui gagne peut-être 50’000 francs par mois, une contribution significative aux études de médecine pourrait faire sens, sous forme de prêt de banques cantonales par exemple. Surtout qu’on sait qu’un étudiant en médecine coûte des centaines de milliers de francs à la société, même si bien sûr il en rapporte aussi en soignant sa population.

Etats-Unis, un pays plus juste ?

Peut-être que sur ce point particulier d’endettement des étudiants on verra désormais le système américain comme plus juste que le système suisse. Une bonne solution serait probablement un bon mélange de financement privé et public en fonction de la moyenne des salaires à la sortie des études. On sait aussi qu’aux États-Unis l’impôt sur l’héritage est très élevé (environ 40%) alors qu’il est par exemple inexistant ou presque au Brésil (parfois de 4%) et relativement bas en Suisse. Les États-Unis reste qu’on le veuille ou non le principal pays d’opportunités, en cherchant par certains systèmes comme l’impôt sur l’héritage ou des frais universitaires très élevés à brasser les classes sociales, même si bien sûr on reste encore très éloigné de la perfection.

Le 23 mai 2019. Mis à jour le 25 mai 2019. Par Xavier Gruffat. Source primaire : Folha de S.Paulo – Sources secondaires : The Economist, The Wall Street Journal, The New York Times, Veja.

Comment définir le conservatisme ?

Sur Romanvie.ch nous allons dans cet article essayer de définir le conservatisme ainsi que le néo-conservatisme, en fonction de notre vision du monde (worldview en anglais). La première chose est que pour nous le conservatisme est un concept positif et la deuxième chose est que la définition peut évoluer avec le temps mais si possible relativement peu.

En opposition au progressisme
Le conservatisme s’oppose au progressisme, comme la droite s’oppose à la gauche. Souvent le conservatisme et la droite sont liés comme c’est le cas aux États-Unis avec le parti Républicains ou au Royaume-Uni avec justement le parti conservateur. Mais en Suisse le parti de droite PLR a plutôt tendance à se définir comme un parti progressiste. Le PDC dans sa version récente (2019) se présente surtout comme un parti du centre ou de centre-gauche mais conservateur.
Il est toutefois rare de voir une vraie gauche ou extrême gauche conservatrice.

Quels sont les grands médias conservateurs ?
De loin, le média ou journal conservateur sérieux le plus influent au monde est le Wall Street Journal, basé à New York.
Fox News est le média conservateur le plus influent au monde mais il est moins sérieux ou objectif que le WSJ. En France, Le Figaro est le journal conservateur le plus important et influent, cela reste toutefois un conservatisme plus léger que le WSJ ou surtout Fox News. En Suisse romande il n’existe aucun média de référence classé conservateur, sauf des blogs comme ce site. La famille qui possède en grande partie ces médias, Murdoch, possède des médias conservateurs également au Royaume-Uni (ex. The Sun) et en Australie.

Le conservatisme est-il tendance en 2019 ?
Oui. Par exemple les États-Unis avec Trump ont un gouvernement conservateur. Le Brésil a aussi un gouvernement conservateur dès janvier 2019 avec Bolsonaro. L’Australie a renouvelé mi-mai 2019 un gouvernement conservateur, appuyé par les médias de la famille Murdoch.

Est-ce que le conservatisme peut mener au nazisme ou fachisme ?
Oui, c’est évident et inutile de le nier. Tout comme la gauche peut devenir communiste. C’est pourquoi le conservatisme doit être cadré et étudié comme le fait ce site. Par exemple un média conservateur (ou parti politique) qui se respecte pourra être contre le mariage homosexuel mais si on se réfère aux valeurs du christianisme (comme Romanvie) il est hors de question d’avoir de la violence, même verbale, contre la communauté homosexuelle. Il est donc important de poser des limites. À l’inverse si un média conservateur est contre le droit à l’avortement il doit être respecté des médias progressistes ou libéraux, ce qui n’est souvent pas le cas en tout cas en France ou Suisse romande.

Les évangéliques sont-ils responsables en Occident du retour du conservatisme ?
Probablement oui, mais c’est plus complexe qu’une simple relation causale. Par exemple au Brésil au premier tour de l’élection présidentielle environ 46% ont voté pour le candidat conservateur Bolsonaro, or il y a entre 30 et 35% d’évangéliques au Brésil. Cela signifie qu’une partie importante des catholiques ou athées ont voté pour le candidat conservateur. Aux États-Unis aussi, même si 80% des évangéliques qui ont voté ont donné leur vote à Trump avec 25% d’évangéliques aux États-Unis ce n’est pas suffisant pour avoir une majorité même de Grands Électeurs. Cela signifie notamment que des catholiques, des athées et voire des protestants dits historiques ont apporté leur vote à Trump.

Est-ce que les conservateurs sont moins bien formés que les libéraux/progressistes ?
La réponse est probablement oui mais les choses peuvent être plus complexes. Par exemple en Suisse (UDC) ou aux États-Unis (Républicains) l’électorat conservateur est probablement moins formé, ex. à l’université, et forme surtout la classe moyenne et la classe populaire que les libéraux ou progressistes qui votent Démocrates mais dans d’autres pays comme le Brésil la situation semble opposée.

Quels sont les grands thèmes des conservateurs ?
– La famille, si possible formée par un papa et une maman avec une sexualité si possible plutôt contrôlée (pas de promiscuité). Pas de GPA légalisée.
– Une immigration contrôlée notamment par rapport aux immigrants non chrétiens.
– Des minorités qui n’imposent pas à la majorité leurs visions du monde. Par exemple les vegans n’ont pas à imposer leur alimentation à toute l’humanité, si une personne veut manger de la viande elle peut.
– Un état faible, des impôts le moins élevés possible.
– Une liberté religieuse totale, grande influence des églises évangéliques en Occident chrétien.
– Une politique restrictive sur la drogue (pas de libéralisation des drogues).
– Une interdiction ou forte restriction de l’avortement (IVG).
– Forte responsabilité personnelle. Dans ce cas il s’agit d’un point commun avec le libéralisme.
– L’influence du christianisme, il peut être protestant, évangélique, catholique ou orthodoxe en fonction de la sensibilité de chacun. Fox News ou The Wall Street Journal dans leurs éditoriaux ont par exemple une sensibilité principalement évangélique/protestante et parfois catholique ou juive (orthodoxe modéré).
– Opposition au sucide assisté comme EXIT en Suisse.

Libéralisme
Si on parle du libéralisme ou progressisme, d’où viennent les intellectuels ?
Il est plus ou moins évident que beaucoup d’intellectuels libéraux ou progressistes sont juifs vivant notamment sur la côte est américaine voire au Royaume-Uni, en France ou Israël, comme par exemple Chomsky ou Steven Pinker de l’université d’Harvard. En France BHL est un important penseur libéral. Ils sont bien sûr des juifs libéraux et pas des juifs orthodoxes ou conservateurs. Les juifs conservateurs sont en général et par définition plus alignés avec les chrétiens conservateurs.
Harari est aussi un grand intellectuel israélien qui vend des centaines de milliers de livres à travers le monde pour soutenir ses thèses libérales : athéisme, progrès de l’humanité, écologie.
Remarque importante : comme évangélique conservateur, je n’ai rien d’antisémite, au contraire. Ici je cite seulement des faits.

Qu’est-ce que le néo-conservatisme ?
Il s’agit simplement d’un mélange entre le libéralisme économique et le conservatisme sociétal (thèmes de la famille, lire ci-dessus). Les Républicains américains sont souvent des néo-conservateurs (les fameux neocons – pas très joli en français bien sûr).

Article mis à jour le 22 mai 2019. Par Xavier Gruffat.

Le succès miraculeux de l’église évangélique Hillsong

SYDNEY – SAO PAULOAlors que le Pape est visité par de nombreux présidents du monde entier et est à la une très régulièrement des médias, parfois pour des raisons négatives comme les scandales qui traversent l’Eglise Catholique, les chrétiens protestants et notamment évangéliques comptent aussi sur des leaders à grand succès. Même si les églises évangéliques n’ont pas de pape, parfois un évêque (comme écrit dans les Ecritures), le nombre de leaders ne manquent pas. L’une des personnes qui connaît actuellement le plus de succès global est le pasteur australien Brian Houston (65 ans en février 2019), fondateur dans sa forme actuelle (depuis les années 1990) de l’église Hillsong. Le premier ministre australien, Scott Morrison, réélu en mai 2019 est membre de cette église. A la différence de l’église catholique qui perd des jeunes fidèles dans de nombreux pays, comme Romanvie en a parlé à propos de l’Irlande, Hillsong a une très forte capacité à attirer un public très jeune et à le fidéliser, en tout cas dans une certaine mesure.  

Chanson récente de Hillsong Worship

L’église est née dans les années 1980 dans un quartier de la banlieue de Sydney (Castle Hill, d’où le nom Hillsong) en Australie. L’église évangélique (de tendance pentecôtiste) Hillsong compte actuellement environ 100’000 participants aux cultes chaque week-end dans le monde entier, avec notamment 34’000 personnes seulement en Australie et presque 10’000 seulement à New York aux Etats-Unis ou encore environ 4’000 à Sao Paulo (Brésil) selon des informations exclusives de Romanvie.ch datant de février 2019. Brian Houston est souvent invité dans de grandes conférences évangéliques à travers le monde, notamment aux Etats-Unis et même en Suisse comme à ICF en 2018. En mars 2018 il a notamment passé sur Fox News et d’autres médias importants américains lors de la promotion de son livre (“There is More”).

Justin Bieber

En plus d’être présente dans les grandes villes australiennes (Melbourne, Sydney, Brisbane…) cette église s’est aussi développée à l’international comme à New York, Londres, Sao Paulo, Buenos Aires et Los Angeles, ce serait d’ailleurs dans l’une de ces églises qu’on retrouve ou retrouvait parfois Justin Bieber. En France, Hillsong connaît un grand succès dans son église parisienne. L’église est aussi présente en Suisse à Genève et Zurich, selon nos informations sans nouvelle ville prévue comme Lausanne ou Berne.

ICF

En Suisse, l’église d’origine zurichoise ICF (qui chante beaucoup de musiques d’Hillsong) se rapproche en grande partie de la théologie et de la structure de megachurch d’Hillsong, notamment à ICF Zurich. En terme théologique, selon nos informations, ICF est plus conservateur qu’Hillsong notamment sur des questions de sexualité. Hillsong a tendance à ne pas trop parler de sexualité et de thèmes polémiques pendant ses cultes comme l’avortement (IVG), peut-être une explication du succès envers son jeune public. Au niveau théologique, Hillsong reste sur une théologie conservatrice (c’est-à-dire non libérale).

Hillsong, forte croissance comme en Amérique latine

Selon le pasteur Houston, l’église aurait eu en 2015 une augmentation du nombre de membres de 8,5% , en tout cas en Australie (l’article ne semble pas préciser si en Australie ou au niveau mondial, il ne mentionne pas non plus sur quelle période, probablement par année).
En Amérique latine, l’église Hillsong est notamment présente à Buenos Aires, Sao Paulo depuis 2016 et dès septembre 2018 à Monterrey dans le nord du Mexique. Dès 2019, une église sera même ouverte à Montevideo en Uruguay. Dans la plus grande ville brésilienne, dès le 21 avril 2019, l’église Hillsong Sao Paulo connaît désormais 5 cultes par dimanche et plus 3 ou 4 comme dans le passé.  L’église de Buenos Aires connaît aussi un très grand succès avec 4 cultes chaque dimanche. En avril 2019 Hillsong Buenos Aires a changé de lieu de culte pour un auditoire, Auditorio Belgrano, plus grand (le double qu’avant) avec un peu plus de 1000 places assises. Plus de précisions sur leur site Internet

Etats-Unis

En février 2019, le pasteur Brian Houston a annoncé l’ouverture de nouvelles églises notamment à Dallas (Texas) aux Etats-Unis. Il semble que les Etats-Unis soit vraiment la “terre promise” d’Hillsong en tout cas au niveau financier et au vu d’une gigantesque population évangélique (environ 24%, selon le Pew Research Center). Il est évident qu’une église aux Etats-Unis rapporte probablement bien plus qu’une située en Amérique latine par exemple.

Succès financier

Justement, dans un article paru dans The Daily Telegraph, cette église récolterait des fidèles (dîme, dons) et des royalties des ventes de musique (lire ci-dessous) environ 100 millions de dollars australiens chaque année, c’est-à-dire environ 73 millions de francs suisses au cours de la devise australienne le 8 avril 2018 (source : Yahoo Devises). C’est sans compter les revenus gagnés hors d’Australie. L’église refuse toutefois de communiquer sur ses finances dans le détail. Seulement en Australie, l’église compte plus de 500 employés (en tout cas en 2015) et des milliers de volontaires. Selon un porte-parole d’Hillsong, les revenus de l’Eglise aident aussi à financer des écoles en Afrique en venant en aide à des milliers d’Africains.

Influence musical (gospel)

Hillsong est clairement l’église évangélique la plus influente au monde en 2019 en terme musical, selon nos informations. Les musiques d’Hillsong sont chantées chaque dimanche dans le monde entier dans de très nombreuses églises évangéliques (y compris en français) par 30 à 50 millions de personnes, selon des estimations.

Voici ci-dessous une chanson célèbre d’Hillsong, peut-être la plus belle et impactante.

Article mis à jour le 20 mai 2019. Par Xavier Gruffat. Sources: The Daily Telegraph (Australie) – 20 juillet 2015, Daily Mail (UK), Gospelprime.com.br, sources internes de Xavier Gruffat, Pew Research Center, pages Instagram de Hillsong et du pasteur Brian Houston.

Suisse, la “cash machine” du café transformé – business case

SANTOS/SÃO PAULO On entend souvent que la richesse provient de la valeur ajoutée. Voici un business case très intéressant et exclusif sur Romanvie.ch qui permet, entre autres, de comprendre la richesse de la Suisse. Le Brésil est le premier producteur de café ainsi que le premier exportateur au monde avec 30% des exportations mondiales, environ 5 milliards de dollars par année. Cela peut paraître beaucoup, mais c’est relativement peu comparé aux 15 milliards de dollars (pour l’année 2015, selon Reuters) de chiffre d’affaires mondial de produits du café de Nestlé avec des marques principalement comme Nescafé et dans une moindre mesure Nespresso.

On constate que le café vendu sous forme de matière première (commodities en anglais) mène à des chiffres d’affaires bien inférieurs et surtout moins lucratifs. La Suisse qui ne produit pas de café, à cause de son climat tempéré, arrive à créer plus de chiffre d’affaires avec la transformation du café. Nespresso vend même le café au consommateur final par Internet ou ses magasins y compris au Brésil, ce qui augmente probablement encore sa rentabilité face par exemple au Nescafé, produit vendu en général par un intermédiaire comme un détaillant.

Bref, la Suisse a bien compris le concept de valeur ajoutée et de produit transformé. Un grand avantage est qu’il peut fixer le prix lui-même en tout cas jusqu’à un certain point (si le prix est trop cher, le client final achètera du café en poudre par exemple). Dans un marché de commodité comme le café au Brésil, l’offre et la demande au niveau mondial dictent le prix avec aucune marge de manoeuvre pour le producteur. On peut se demander pourquoi le Brésil et son élite n’ont pas bien compris que les produits transformés du café rapportent plus d’argent à un pays que les matières premières.

Mauvaise passe

Actuellement, au Brésil un sac de 60 kg de fruits de café est vendu moins de 390 Reais (47,50 francs). A un moment donné ce sac de 60 kg était vendu jusqu’a 550 Reais (137,5 francs). Bref, le marché est à la baisse, comme le relève la Folha de S.Paulo le 29 avril 2019.

La théorie semble facile, viser la valeur ajoutée, mais la mise en pratique probablement bien plus complexe sans accords commerciaux (ex. bilatéraux) avec de nombreux pays du monde comme le fait la Suisse mais beaucoup moins le Brésil (qui a très peu d’accords bilatéraux). Bien parler l’anglais est probablement un autre atout de la Suisse et d’une entreprise globalisée comme Nestlé. Le marketing est aussi fondamental et coûte très cher, et d’ailleurs : What else ? (ok, elle était un peu facile celle là).
Tant mieux pour la Suisse, qui devrait continuer à être un pays prospère en faisant bien ses devoirs du capitalisme globalisé.

Photo ci-dessous : Musée du café à Santos (anciennement la bourse du café il y a environ 100 ans)

Le 29 avril 2019 (V. 1.1). Par Xavier Gruffat. Sources secondaires : TV Globo, Reuters, musée du café de Santos (Brésil), Folha de S.Paulo. Crédits photos : Romanvie.ch

L’époux (se) joue un rôle clé dans la réussite professionnelle (étude)

L’époux (se) joue un rôle clé dans la réussite professionnelle (étude)MISSOURI – Le(a) conjoint(e) tient une place essentielle dans la réussite professionnelle. C’est ce que révèle une étude menée à l’université Washington de Saint-Louis (Missouri) en 2015 et publiée sur le site Web de la « Harvard Business Review ». Cet article devenu rapidement très populaire sur la toile montre que la personnalité de votre partenaire tout autant que la qualité de la relation qui anime votre vie de couple ont une influence importante sur votre carrière professionnelle.

Un mari ou une femme consciencieux (se) se traduit par un salaire plus élevé

Les enquêtes réalisées par Brittany Solomon et Joshua Jackson, auteurs de l’étude, ont mené à la conclusion qu’avoir un conjoint ou une conjointe consciencieux (se) pouvait permettre d’avoir plus de succès dans sa carrière professionnelle. Cette réussite peut être mesurée concrètement par une augmentation du salaire et une plus grande aptitude à gravir les échelons. Pour évaluer le profil des partenaires, un test de personnalité a été effectué dans le but de mesurer l’assiduité, la constance et la confiance mutuelle qui règnent au sein du couple.

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)

Une relation de qualité pour un meilleur rendement

Si l’on s’en tient à cette étude, une bonne relation favorise une plus grande aisance dans l’accomplissement du travail ainsi qu’une meilleure satisfaction, ce qui est propice à la promotion et à l’ascension hiérarchique. Le soutien puisé à l’intérieur du couple est source de sérénité et de moins de stress. Une étude réalisée par des psychologues de l’Université de l’Arizona et publiée le 22 janvier 2019 dans la revue Psychophysiology (DOI : 10.1111/psyp.13324) vient d’ailleurs de montrer que la présence physique ou même simplement en pensée d’un partenaire amoureux aide à maintenir une tension artérielle basse, même face à une situation stressante.

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)

Vie de couple et vie professionnelle : une complémentarité décisive

Si une relation stable et bien fondée peut être un gage de réussite dans votre carrière, l’inverse n’est pas non plus à exclure. En effet, il faudra faire attention à maintenir cette relation de confiance nourrie de soutien et de compréhension mutuelle quelques soient les circonstances. Dans la réussite, pensez à partager votre bonheur et vos satisfactions avec votre partenaire pour que votre couple puisse vivre ensemble les moments forts de votre succès et renforcer ainsi votre relation. En cas d’échec, ce sont ces mêmes sentiments de confiance et d’empathie qui vous permettront de traverser les épreuves et de retrouver une meilleure stabilité émotionnelle, source d’appui, de réconfort, d’épanouissement et de motivation.

N’oubliez pas que depuis le commencement, Dieu a toujours veiller à donner à l’homme autant qu’à la femme une aide à la mesure de ses besoins : L’Éternel Dieu dit : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui. » Genèse 2:18. Il appartient donc au couple de se soutenir mutuellement en tout temps pour évoluer vers le bonheur et l’épanouissement de tous les aspects de leur vie.

Par Seheno et la rédaction de Romanvie.ch, 25 janvier 2018 – Photo illustration : Adobe Stock

Lire d’autres articles sur la vie de couple sur notre Love Blog