Publicité

EDITORIAL – Novartis veut se séparer de Sandoz, la (très) mauvaise idée

MONTREUX – SAO PAULO (BRESIL) Pendant la pandémie de Covid-19, toujours pas terminée, on a vu l’importance de l’industrie pharmaceutique pour un état comme la Suisse. On a appris le 26 octobre 2021 dernier que le laboratoire pharmaceutique suisse Novartis basé à Bâle veut se séparer de Sandoz, sa puissante filiale de génériques. Novartis et Roche sont les deux grandes fiertés du capitalisme suisse globalisé, avec peut-être également Nestlé mais qui clairement amène moins de valeur ajoutée au monde (le café et le chocolat peuvent être copiés par d’autres, beaucoup moins les médicaments et vaccins). Le concept “biblique” de préparer le terrain (Jean Baptiste avant l’arrivée de Jésus) est très utilisé de nos jours en politique et dans le monde du business. Macron en France l’a justement fait pendant la pandémie pour préparer les confinements de 2020. Bref, c’est presque sûr que Novartis veut vendre Sandoz, si on lit entre les lignes.

L’idée est bien entendu une augmentation de la rentabilité de l’action Novartis pour ses nombreux actionnaires. Sur le principe rien d’illégal et même rien d’immoral. Le 26 octobre 2021 à 14h56 la valorisation boursière de Novartis était selon Google.ch d’environ 190 milliards de dollars, très loin des 1000 milliards (1 trillion) de Tesla. Probablement que la valorisation boursière est trop basse pour un géant comme Novartis.

EDITORIAL - Novartis veut se séparer de Sandoz, la (très) mauvaise idée


Capitalisme d’état, triste exemple de Syngenta

Il est évident que la Suisse se définit comme un pays libéral, mais la Suisse doit commencer à changer certaines règles. La doctrine libérale, pour ne pas dire le dogme, ne doit pas passer avant les intérêts de l’état. Prenons la Chine qui a un très puissant capitalisme d’état. Même les Etats-Unis ou la France ont des entreprises définies comme stratégiques qui sont impossibles de vendre à des sociétés étrangères (ex. défense, nucléaire). Essayez d’acheter une entreprise américaine liée à la défense militaire, c’est impossible. Il est urgent que la Suisse définisse certaines limites pour éviter de démanteler toutes ses grandes entreprises. Il y a déjà eu Syngenta qui a été racheté par une entreprise liée à l’état chinois. Si un jour la Suisse perd Novartis, Roche et Nestlé ainsi que ses 2 grandes banques (UBS et CS), le pays deviendra un nain diplomatique et perdra une très grande partie de sa richesse. On sera simplement une Autriche bis, avec de toute façon des moins bons skieurs.

Bref, ne soyons pas naïfs et arrêtons avec une pure doctrine libérale made by The Economist qui de toute façon favorise plutôt les Etats-Unis et justement la Chine, moins les petits pays en tout cas à long terme. Il est évident que la Chine de toute façon n’utilise pas de doctrine purement capitaliste et les Etats-Unis savent très bien “y faire”.

Proposition

Je propose donc que, pour raison d’état, faire de l’industrie pharmaceutique un secteur autant stratégie que la défense aux Etats-Unis ou le nucléaire en France, qu’il soit strictement interdit pour Roche ou Novartis de se défaire de secteurs entiers comme celui des génériques, sans un accord du Conseil Fédéral. Juste quelques chiffres, le chiffre d’affaires de Novartis annuel est bien plus élevé que le PIB annuel d’un pays presque autant peuplé que la Suisse, le Nicaragua.

Idée socialiste


J’avais écrit cet éditorial déjà à la fin octobre 2021 sans avoir pris connaissance d’une idée socialiste qui est respectable également, comme l’explique Le Temps du dimanche 7 novembre 2021. En effet, pour les socialistes, Sandoz doit passer en mains fédérales. Ma proposition me paraît plus raisonnable pour un pays de centre-droit qu’est la Suisse. Article à lire sur Le Temps (article payant).

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)

V1.1 de cet éditorial. Par Xavier Gruffat (pharmacien, MBA), Xavier Gruffat a fondé le site Creapharma.ch (l’un des deux principaux sites sur la santé en Suisse romande) et d’autres médias en Suisse dans le domaine de la pharmacie – Le 4 novembre 2021, mis à jour le 7 novembre 2021 – Crédit photo : Adobe Stock

Est-ce que cet article ou dossier était utile ?

Observação da redação: este artigo foi modificado em 07.11.2021

Publicité