EDITORIAL – Tournée des plages italiennes, et si Salvini était une femme ?

ROMEPlusieurs journaux comme La Repubblica (grand quotidien édité à Rome) nous apprennent qu’en août Matteo Salvini a fait la tournée de plusieurs plages italiennes, du nord au sud. L’homme le plus puissant de la politique italienne, classé très à droite, se balade sur les plages en montrant son petit (voir plus que petit) ventre. Il a même été DJ pendant une soirée. L’idée derrière est probablement de montrer que c’est un politicien comme un autre, proche du peuple. Sans revenir dans cet éditorial sur le fond, vu de Suisse cette promenade des plages est du vrai populisme, dans le mauvais sens du terme. On n’imagine mal – et on ne préfère pas imaginer – des Conseillers Fédéraux en petite tenue en mixant de la techno.


Car imaginons juste une seconde si une femme effectuait une telle tournée des plages, il y a 2 solutions. La première, elle a aussi un petit ventre et je doute qu’elle voudrait l’exposer sans aucune pudeur, la 2ème c’est une très belle femme (bella ragazza) et là que diraient les journalistes ? Les citoyens risqueraient de se concentrer plutôt sur sa plastique que ses idées. Une femme ne pourrait en aucun cas effectuer une telle tournée des plages sans problèmes.


Bref, c’est le degré zéro de la politique qui empêche de parler du fond dans le calme et le respect des institutions. En 2050 il y aura environ 2 milliards d’Africains, quelle politique adopter pour à la fois trouver l’équilibre entre humanisme et aussi pragmatisme (la fameuse phrase : “On ne peut pas accueillir toute la misère du monde”). Sur le fond Matteo Salvini pose certaines questions intéressantes, mais il doit aussi soigner la forme et éviter de tomber dans la démagogie pure. Pauvre Italie, elle mérite un peu plus de respect.

Le 19 août 2019. Par Xavier Gruffat.

Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 19.08.2019.