EDITORIAL – Un suicide et un pasteur, histoire vraie

SAO PAULOCette semaine, dans les beaux quartiers de la ville de Sao Paulo (Brésil) où je réside en grande partie, j’ai appris par plusieurs sources qu’il y avait passablement de suicides, notamment des gens qui se jettent des plus de 4000 tours que compte la ville. Une personne s’est notamment suicidée le mercredi 16 janvier 2019 en se jetant d’une tour (voir photo ci-dessous, immeuble du milieu). La présence de nombreux policiers et les gossips du quartier confirment cette triste réalité.

Les chiffres du suicide au Brésil sont probablement très durs à connaître, ils sont en partie masqués pour des raisons religieuses (catholicisme, pas une critique ici) ou culturelles. Ce qui est sûr est que dans un monde globalisé le suicide est une véritable épidémie, les raisons sont multiples : stress, endettement (le casino est en partie responsable), chagrin d’amour, absence d’espoir, dépression, drogue, dépendance aux films X, solitude…

Le pasteur

Il est de bon ton parmi les intellectuels de critiquer les pasteurs évangéliques. Ils auraient presque tous les défauts, notamment le fait de chercher à s’enrichir (au passage pour s’enrichir facilement il existe d’autres méthodes comme le trafic de drogue, le monde du X ou le casino). Au Brésil, probablement le plus célèbre des pasteurs (en fait un évêque ou bispo) – ne citons pas son nom mais les personnes sauront de qui je parle – apparaît tous les jours sur les télévisions brésiliennes et insiste souvent et lourdement sur le suicide. Il invite les personnes avec une envie suicidaire à venir dans ses milliers d’églises ou temples à travers le pays, en Suisse aussi il y a des dizaines de lieux de culte de cette dénomination néo-pentecôtiste. Cette église est aussi l’une des seules à avoir un vrai message envers les drogués et les prostitué(e)s. Alors la question simple que je vous pose, qui fait le plus pour lutter contre le sucide, ce pasteur ou les intellectuels qui critiquent tous ceux qui pensent de façon différente ? La Suisse aussi est totalement gangrenée par le sucide avec plus de 2 suicides chaque jour.


Bref, avant de critiquer les pasteurs évangéliques, vous les journalistes libéraux feriez mieux d’émettre des critiques sur les causes des nombreux suicides dans le monde. Le jour où le monde sera parfait, effectivement on peut commencer à critiquer certains pasteurs évangéliques qui pour certains effectivement gagnent peut-être un peu trop. Néanmoins, ce n’est selon moi pas du tout une priorité actuellement.


Le 19 janvier 2019. Par Xavier Gruffat (Romanvie.ch)

Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 19.01.2019.