ESSAI – “Gilets jaunes” France vs. Suisse, le danger de l’athéisme pour un pays

Niveau-3-polemique-romanvie

SAO PAULOLa France est un pays toujours plus athée, c’est un fait prouvé par différents sondages comme le Pew Research Center, par exemple le nombre de Français se qualifiant de Catholique est passé sous la barre des 50% (source: Le Monde des Religions), et parmi eux une bonne partie est catholique pour des raisons culturelles. Le but de cet essai n’est pas de débattre de l’existence ou non de Dieu (dialogue de sourds), ni de stigmatiser les athées, mais d’analyser d’un point de vue sociologique et comparatif les enjeux de la religion pour un pays. Ainsi,  dans une France qui croit de moins en moins en Dieu et sans les institutions religieuses, cela ne peut qu’ouvrir un boulevard dangereux pour les politiques ou plutôt contre eux. Au moment du mouvement dit des “gilets jaunes”, cette réflexion peut permettre d’expliquer des différences entre la France ou la Suisse, ou entre la France et les Etats-Unis ou encore le très religieux Brésil. 

L’espérance d’un peuple

Autrement dit, les Français n’ont presque plus que la politique pour résoudre leurs problèmes et surtout espérer, Emmanuel Macron devient un peu  le sauveur (messie, Emmanuel veut dire le Sauveur d’ailleurs, quelle ironie) de la France. Tous les regards se portent sur lui (ou son prédécesseur ou successeur) et c’est très problématique. Il n’existe aucune diversification dans ce pays si centralisé, une règle basique en économie (bourse notamment) et dans la vie en général. Il y a peut-être 70 ans en France, on comptait d’autres autorités fortes dans la société comme l’instituteur, le prêtre, le militaire, etc. La fin du conservatisme et le début avec 1968 du progressisme mène clairement à des problèmes actuellement.
Par exemple, le haut taux de suicide en France (plus de 10’000 par an, bien plus que les morts par accident de la route) est le symptôme également d’un manque d’espérance, la Bolivie ne connaît presque pas de suicide par exemple selon des statistiques qui sont il est vrai compliquées de disposer. Inutile de vouloir toujours donner des raisons psychiatriques (ex. dépression) ou de victimisation, la Bolivie connaît le froid et aussi la pauvreté.

L’état Providence

Dans des pays beaucoup plus religieux ou spirituels comme les Etats-Unis , le Brésil ou le Mexique (ces 3 pays sont au total plus peuplés que l’Union Européenne), ce sont aussi les églises catholiques et évangéliques qui prennent le relais de l’espérance et de l’Etat Providence. Au Brésil (pays centralisé à Brasilia), des très grandes églises  évangéliques sont un peu des Etats dans l’Etat, en effet chaque fidèle doit (devrait) payer 10% de son salaire à ses églises, il en résulte des temples gigantesques comme celui de Salomon à Sao Paulo (Romanvie en a parlé),  cathédrale moderne. Ces églises jouent un rôle social important et aident en partie les pauvres dans les favelas, donnent de l’espoir au peuple (c’est probablement la chose la plus importante), les socialisent, font sortir les drogués de leur dépendance, etc. Il faut aussi relever que la plupart des grandes églises évangéliques (tendance néo-pentecôtisme) sont liées au capitalisme, de forte influence calviniste, et contribuent aussi à enrichir un pays selon les théories de Max Weber, considéré comme le plus grand sociologue de l’histoire, par certains en tout cas. Bien sûr on pourrait aussi répondre que beaucoup de pasteurs “vendent” du rêve et de l’espoir, mais finalement la publicité et le capitalisme ne font-ils pas pareils ? Une belle Audi ou BMW devraient vous rendre heureux, ce qui fait que le cadre ou entrepreneur travaille tard le soir pour accomplir son rêve matérialiste, part peu en vacances. Notre cerveau fonctionne au rêve, il suffit de voir que la mort de l’acteur (par suicide) de Robin Williams il y a quelques années maintenant avait fait explosé les compteurs du nombre de partage du site Le Monde.fr sur Facebook, jamais un article n’avait été autant partagé (plus de 100’000, en général max. 10’000 likes) selon moi.

Plusieurs couches, Jacques Lacan 


La société brésilienne ou américaine travaillent donc avec plusieurs couches et tout ne repose pas sur l’état “Providence”, les églises jouent un rôle fondamental et pas seulement de façon matériel mais je dirais surtout de façon spirituelle : espoir, espérance, motivation, rêve, envie d’aller de l’avant.  Sans le savoir ces pays sont plus malins que la France. Bien sûr la franc-maçonnerie française, qui a fortement influencé le concept de République française, est fortement responsable de cette situation, d’autres franc-maçonneries ont une vision beaucoup plus détendues avec la religion (ex. USA), Dieu est bien le “Grand Architecte”.
Le psychanalyste Jaques Lacan affirmait aussi dans les années 1970 sur la religion : “Vous n’avez pas encore d’idées ce que sera le retour du religieux.” Comme un prophète, il semble voir ce retour du religieux un jour en France, mais avec une vision critique. Comme intellectuel conservateur je le vois plutôt comme une nouvelle espérance, une “Nouvelle Jérusalem”. D’accord sur le diagnostic mais pas sur la gravité de la maladie ou le traitement.

Selon moi, la France ne pourra pas s’en sortir sans une diversification des pouvoirs, une ouverture vers la spiritualité. L’islam semble poser problème à la République et les évangéliques restent trop peu nombreux (1 à 3% de la population selon les sources, au Brésil les évangéliques ont permis la victoire de Bolsonaro) pour réellement avoir une influence pour ces 20 prochaines années.  Le catholicisme pourrait effectuer un revival (réveil) comme les évangéliques face aux protestants au Royaume-Uni et l’Eglise Anglicane de l’époque, mais cela dépend de beaucoup de paramètres et notamment du Vatican, le Pape actuel semble toutefois aller dans ce sens, remettre la spiritualité au centre. Bref, les solutions sont maigres dans l’Hexagone et on continuera probablement de tout attendre du Président, cela fait peut-être de l’audience (même en Suisse, ex C dans l’air sur France 5) mais n’améliore pas significativement la qualité de vie des Français, ni ne diminue ce terrible taux de suicide. Le mouvement des gilets jaunes peut aussi continuer à prospérer.


Et la Suisse ?

La Suisse, pays de tradition chrétienne et moins séculaire a un système un peu plus complexe et, Dieu merci, diversifié que la France avec notamment un pouvoir beaucoup plus partagé (Cantons surtout) ainsi qu’une démocratie directe. Mais la disparition relative du religieux dans le discours publique, notamment médiatique est aussi dangereux et m’inquiète.  La Suisse, pays à majorité catholique, suivi par les protestants, doit continuer à valoriser toutes les religions, car c’est une chance pour le pays et de façon paradoxale aussi pour les politiciens chrétiens ou athées de ne pas porter tous les espoirs d’un peuple. La Suisse n’a pas de Sauveur ou d’Emmanuel, Dieu merci ! Amen.

Par Xavier Gruffat, mis à jour le 3 décembre 2018.

Sur une idée de Xavier Gruffat, sans influence directe (copycat) d’autres médias sauf pour la partie sur Jacques Lacan.

Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 03.12.2018.