4 magnifiques raisons de connaître Jésus

LOS ANGELESNe l’oublions pas, en 2015 la religion la plus pratiquée dans le monde reste le christianisme avec plus de 2 milliards de fidèles et une croissance phénoménale en Chine notamment. C’est pour cette raison que beaucoup d’intellectuels n’hésitent tout simplement pas à dire que la “personne” (fils de Dieu) la plus influente de tous les temps est Jésus (on dit d’ailleurs 2015…après Jésus-Christ).

Romanvie.ch reprend pour vous le sermon du pasteur invité (ou visiteur) Sergio de la Mora qu’il a prononcé en juillet 2015 dans l’une des églises évangéliques les plus influentes au monde, la Saddleback Church dans la région de Los Angeles. Le fondateur de la Saddleback Church est le pasteur à très grand succès (dizaines de millions de livres vendus), Rick Warren, qui a prononcé le discours religieux d’Obama lors de sa première investiture.


4 avantages de connaître Jésus

1. Je peux croire (avoir la foi) même dans une situation difficile


Le pasteur cite la Bible, dans Marc 9:22-24:
Mais si tu peux faire quelque chose, viens à notre secours, aie compassion de nous. » Jésus lui dit : « Si tu peux ! Tout est possible à celui qui croit. » Aussitôt le père de l’enfant, [en larmes, ] s’écria : « Je crois, [Seigneur, ] viens au secours de mon incrédulité ! »

Même dans des moments difficiles, il est fondamental de garder la foi. Le pasteur mentionne dans son discours qu’il est important de ne pas se laisser aller par des émotions (négatives) mais de toujours garder espoir.

Expérience personnelle (Xavier Gruffat): Je réside comme vous le savez peut-être en lisant ce site régulièrement entre la Suisse, le Brésil et les Etats-Unis (prochainement). Autant en Suisse et aux Etats-Unis, la crise économique est relativement discrète. Le Brésil, par contre, devient un peu comme la Grèce avec une dévaluation massive de la monnaie (le Real), une augmentation du chômage, une violence endémique (plus de 50’000 homicides par an), des crimes horribles, des favelas, une incompétence relativement fréquente, etc. Je ne cache pas que parfois je perds patience. Le Brésil est tout simplement en crise (économique). Ce conseil no1 mentionné par le pasteur me parle donc profondément en m’invitant à rester calme et à toujours garder la foi (chrétienne).

2. Je peux découvrir ma vraie identité quand je perds sens à la vie

Selon le pasteur, chaque individu doit se poser 2 questions fondamentales: “Qui suis-je ?” – “Quel est mon but (dans le sens destin) dans la vie?”

Il cite notamment Actes  19:15-16:
L’esprit mauvais leur répondit : « Je connais Jésus et je sais qui est Paul ; mais vous, qui êtes-vous ? » Alors l’homme qui avait l’esprit mauvais en lui se jeta sur eux, les maîtrisa tous et les maltraita de telle sorte qu’ils s’enfuirent de cette maison nus et blessés.

Expérience personnelle : comme beaucoup de Suisses, à un moment de ma vie le suicide m’a traversé l’esprit, surtout à l’adolescence. Ce problème est moins important maintenant dans ma vie, mais comme je travaille beaucoup et voyage souvent, un burn-out n’est jamais à exclure. Pour moi c’est évident, Jésus est ma boussole, ma pierre angulaire (cornerstone en anglais) pour reprendre le terme mentionné dans la Bible.

3. Je peux me pardonner quand je fais des erreurs

La notion de pardon est probablement le plus beau concept du christianisme. Bien sûr Dieu est capable aussi d’être sévère (ex. quand Jésus dit qu’il est venu pour diviser les familles et pas pour les unir, car il faut choisir son camp), mais il nous donne toujours une chance de revenir à lui.

Pour le pasteur Sergio de la Mora, on le droit de se pardonner.

Il cite Jean 8:10-11:
Alors il se redressa et, ne voyant plus qu’elle, il lui dit : « Femme, où sont ceux qui t’accusaient ? Personne ne t’a donc condamnée ? »
Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas ; vas-y et désormais ne pèche plus. »

Tout est dit dans cette affirmation, Jésus ne condamne pas et laisse toujours une deuxième chance, l’important est toutefois de tout faire pour ne pas pêcher à nouveau.

Le pasteur qui exerce un grand ministère à San Diego (sud de la Californie) affirme qu’il va commencer un travail en août dans une prison à la frontière mexicaine (Tijuana). L’objectif est de montrer qu’aux yeux de Dieu en tout cas ils ont une deuxième chance, aux Etats-Unis comme on le sait la justice est très sévère et souvent leur vie est brisée pendant et après la prison.

Expérience personnelle : je pense que là on se retrouve tous dans ce conseil no3. Que celui qui n’a pas pêché lui jette la première pierre… J’admets que je suis un Chrétien qui craint toujours Dieu quand je pêche (par ma communication, mes actes, mon manque de fidélité à payer la dîme, mon égoïsme, mon arrogance, etc.) et j’ai peur de sa (de Dieu) vengeance. Cette phrase du pasteur et de Jésus me rassurent, car finalement on est tous des pêcheurs, comme le relève aussi les Ecritures. L’objectif néanmoins est de pêcher le moins possible, afin d’être le plus pur possible.

4. Je peux marcher dans le chemin de la foi quand je suis tenté à aller sur le chemin de la peur (le fameux “N’ayez pas peur” revisité)

Il mentionne pour justifier son analyse 2 Timothée 1:7,:
En effet, ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse.

Expérience personnelle : moi aussi j’ai bien sûr peur de la vie, que sera-t-on dans 30 ans (j’ai lu dans le journal ce vendredi 24 juillet 2015 que dans 1 milliard d’années la terre sera invivable, comme l’affirme la Nasa, car il fera plus de 100 degrés), et plus proche de nous aura-t-on encore assez d’argent pour payer les retraites, j’ai peur que le chômage explose à 50% à cause de l’automatisation des moyens de production, j’ai peur pour mon avenir personnel, croyez-vous que c’est simple d’être éditeur de média en 2015 avec la crise qui touche ce secteur, bref j’ai plein de raisons d’avoir peur, ma femme aussi a peur car au Brésil vous ne touchez presque rien du gouvernement si vous êtes au chômage, comme on réside pour le moment dans ce pays, de la crise, de l’avenir… Bref, j’arrête. Et bien Jésus nous invite à ne pas avoir peur, à avoir la foi,  l’amour et la sagesse. Quel magnifique message !

Vous comprenez pourquoi le christianisme continue de progresser dans le monde entier.

Découvrez des musiques chrétiennes (gospel) de qualité

Le 25 juillet 2015. Par Xavier Gruffat (dipl. EPF Zurich en Suisse, dipl. MBA FIA/USP à Sao Paulo au Brésil, fondateur entre autres des sites www.creapharma.ch et www.romanvie.ch). Sources: Christian Post, Topchretien.com (passages de la Bible).

Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 24.07.2015.