Comment gérer la violence verbale dans le couple ?

La violence conjugale renvoie souvent à l’agression physique au sein du couple. Pourtant, il existe une violence plus subtile, mais non moins dangereuse, qui mine la vie des couples : la violence verbale. Sarcasme, propos dégradants, insultes sont autant de mots qui ont le pouvoir d’infliger des blessures profondes sans qu’aucun coup ne soit asséné. Comment réagir face à cette violence et éviter qu’elle ne dégrade irrémédiablement les relations de couple ?

Qu’est-ce que la violence verbale ?


Comment gérer la violence verbale dans le couple ?La violence verbale passe souvent inaperçue au sein du couple, et pourtant, elle peut se présenter au quotidien sous différentes formes. La forme la plus courante de l’agression verbale est l’insulte et l’injure, mais le fait de dénigrer son ou sa conjoint(e) devant les autres, le fait de lui adresser des propos dégradants constitue aussi d’autres formes d’agression verbale. Même le silence et l’indifférence face à ses propos peuvent être qualifiés de violences verbales.

Ne pas parler sous le coup de l’émotion

La meilleure manière d’éviter la violence verbale est de ne pas parler sous l’emprise des émotions négatives comme la colère ou le chagrin. Souvent, quand nous sommes tristes ou fâchés, nous prononçons des mots blessants que nous ne pensons pas vraiment. Mais même si nous regrettons après, le mal est déjà fait et les excuses ne peuvent que guérir partiellement la blessure infligée. Les insultes et injures blessent plus profondément que les coups de poings ou de pieds et sont plus longues à guérir. Le mieux est de se taire et d’attendre de se calmer avant d’aborder le sujet litigieux avec son partenaire et tenter de trouver une solution.

Ne pas se lancer dans l’affrontement

En tant qu’être humain, il est tout à fait normal de ressentir le besoin de faire autant de mal qu’on en a reçu. Mais à quoi cela aboutira-t-il ? Si notre partenaire élève la voix sur nous et que nous lui répondons sur un ton plus haut, afin de marquer notre supériorité, le conflit sera-t-il réglé ? De même, s’il vous a insulté et que vous l’insultiez à votre tour, vous sentez-vous mieux et seriez-vous moins blessé ? Bien au contraire, cette joute verbale dégradera vos relations et l’amour fera vite place à du mépris et du ressentiment. La Bible nous enseigne à mesurer nos paroles et nous dit que « Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’homme; mais ce qui sort de la bouche, c’est ce qui souille l’homme. » Matthieu 15:11.

Ne jamais rompre le dialogue


Comment gérer la violence verbale dans le couple ?Le fait de se parler calmement permet souvent de corriger la manière de se comporter au sein du couple et d’éviter de sombrer dans un climat de violence verbale. Certaines personnes qui ont subi de la violence verbale dans leur enfance ont tendance à adopter un ton agressif et des propos blessants, par réflexe de défense, et blesser ainsi leur entourage sans le savoir. Certaines personnes, surtout celles qui manquent de confiance en elles, sont plus susceptibles que les autres et se blessent pour un rien. Une réflexion que vous avez lancée sur un ton de la plaisanterie, un silence involontaire, peut blesser profondément. Si les propos de votre conjoint ou de votre épouse vous blessent au quotidien, n’hésitez pas à en parler. Dites-lui qu’il vous fait mal quand il vous parle de telle ou telle façon. Cela l’aidera à prendre conscience que ce qu’il fait, parfois, inconsciemment, vous fait du mal, et à changer d’attitude dans l’avenir. De son côté, il pourra dire que s’il agit de cette manière, c’est souvent parce qu’il ne supporte pas telle ou telle attitude de votre part. Cet échange permet d’identifier l’origine de la violence verbale, de faire des compromis et des concessions pour réinstaurer un climat de paix.

Quand s’alarmer ?

Le fait de prononcer des mots blessants lors d’une dispute est tout à fait normal, ce qui l’est moins est de s’adresser à son partenaire au quotidien avec des propos dégradants. Si toute conversation tourne à l’injure à votre encontre et si l’autre ne peut exprimer son opinion qu’à travers des phrases injurieuses et dégradantes envers vous, il convient de demander de l’aide. Il ne faut surtout pas culpabiliser de la situation en vous répétant que vous méritez ce qui vous arrive. « Car je connais les projets que j’ai formés pour vous, dit l’Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et l’espérance », Jérémie 29.11. Et le fait de vivre dans un climat d’insécurité qui vous conduira à la dépression nerveuse ne fait sûrement pas partie de ces projets de paix qui vous attendent.

Par Seheno et la rédaction de Romanvie.ch, 18 novembre 2016 – Photo d’illustration : Fotolia.com

Lire d’autres articles sur la vie de couple sur notre Love Blog

Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 18.11.2016.