Publicité

Conseil d’Etat – GE – Le gouvernement bascule à droite avec le retour de Pierre Maudet

GENEVEPierre Maudet est élu dimanche au second tour de l’élection du Conseil d’Etat. L’ex-magistrat déchu se place en sixième position et permet à la droite de reprendre la majorité. Le nouvel exécutif comptera quatre femmes, un record à Genève.

La grande argentière sortante, la PLR Nathalie Fontanet (70’628 voix), pointe à la première place, avec plus de 12’000 voix d’avance sur sa colistière Anne Hiltpold, en deuxième position (58’487). La nouvelle élue, conseillère administrative à Carouge, permet au PLR de reprendre le siège perdu en 2021, lors de l’élection complémentaire consécutive à la démission de Pierre Maudet.


Les résultats complets placent les sortants Thierry Apothéloz (PS) et Antonio Hodgers (Les Verts) en troisième et quatrième positions, avec respectivement 57’369 et 52’950 voix. Cinquième, Delphine Bachmann (51’379) sauve le siège du Centre tenu par Serge Dal Busco. Agée de 33 ans, la benjamine du nouvel exécutif effectue une belle remontée par rapport à son score du premier tour, où elle était neuvième.

Conseil d'Etat - GE - Le gouvernement bascule à droite avec le retour de Pierre Maudet

“Rôle de pivot”

Sixième, Pierre Maudet (48’345) retrouve le Conseil d’Etat genevois et se voit dans le rôle de pivot. “Aujourd’hui, c’est un sentiment de réconciliation”, a-t-il déclaré. Sa nouvelle formation Libertés et justice sociale, qui se dit inspirée de “l’essence républicaine du radicalisme”, a engrangé dix sièges au Grand Conseil à majorité de droite.


La socialiste Carole-Anne Kast (47’956) ferme la marche et rafle le siège de la Verte sortante Fabienne Fischer (47’104), élue en 2021. Bénéficiant des voix de l’extrême gauche, qui a été évincée du Parlement, la maire d’Onex sera l’élue la plus à gauche du nouvel exécutif. “La législature sera très difficile. Il va falloir batailler pour les conditions de vie des plus défavorisés”, a-t-elle réagi.

Perte du MCG

Le MCG perd son siège. Bien moins connu que Mauro Poggia, son candidat, le chirurgien Philippe Morel (42’006), arrive à la neuvième place, tandis que l’UDC Lionel Dugerdil (39’281) est loin derrière. Les deux partis ont pourtant gagné, respectivement, trois et quatre sièges au Parlement le 2 avril. Les outsiders Philippe Oberson (12’988) et Olivier Pahud (11’202) ferment la marche.

“L’Alliance genevoise n’a pas bien fonctionné”, a commenté le président du MCG François Baertschi. Conclue au lendemain du premier tour entre le PLR, Le Centre, l’UDC et le MCG, cette union inédite à Genève n’a pas convaincu l’électorat traditionnel de droite, alors qu’elle a porté ses fruits dans les cantons de Vaud et de Fribourg. Reste que l’UDC estime avoir contribué au retour d’une majorité de centre-droit au Conseil d’Etat.

“Candidat condamné”

Ces résultats correspondent au souhait des Vert’libéraux, qui ont manqué de peu le 7% des voix pour entrer au législatif et appelé à voter pour la gauche et la droite bourgeoise au second tour. Le parti prend toutefois acte “de l’élection d’un candidat précédemment condamné par la justice” pour acceptation d’un avantage en la personne de Pierre Maudet.

Le taux de participation de 42,06% montre que les électeurs se sont davantage mobilisés qu’au premier tour, où il s’élevait à un niveau bas de 37,14%. En 2013, lors des dernières élections cantonales, la participation au second tour était de 46,40%.

Le 30 avril 2023. Source : Keystone-ATS (Romanvie.ch est client de l’agence). Crédits photos: Adobe Stock, Pixabay

Est-ce que cet article ou dossier était utile ?

Observação da redação: este artigo foi modificado em 01.05.2023

Publicité