Couple heureux : des responsabilités partagées

Couple heureux : des responsabilités partagéesLe partage de responsabilités est un point qui mérite toute l’attention du couple au sein du ménage. Certaines choses considérées comme naturelles peuvent, en effet, générer plus tard des tensions et des frustrations difficiles à réguler.
Comment répartir les tâches ?
Je ne me suis jamais posé des questions sur la répartition des occupations au sein du couple, car mon éducation me préparait à être une femme soumise, prête à devenir la parfaite auxiliaire de mon mari. Heureusement ou malheureusement, mes études et mon parcours professionnel ont complètement changé ma vision des choses et m’ont incité à chercher au sein de mon futur couple une relation plus équilibrée basée sur la communication et l’entente mutuelle, notamment sur la notion de tâches et de responsabilités.

Parfois, on néglige la concertation sur des points considérés comme évidents tels que celui de savoir si la femme va travailler à l’extérieur, tout comme son mari, ou qui aura la responsabilité de gérer les finances, ou même à qui est attribuée la gestion des tâches ménagères ou la voiture. Pourtant, il peut se révéler enrichissant et bénéfique pour le couple d’établir dès le départ une liste de responsabilités, qui sera bien évidemment amenée à évoluer, basée sur l’envie et le choix de chacun.

Pour ce faire, je conseille aux couples d’établir une liste des postes à responsabilité les plus importants comme l’emploi, le budget, les enfants, les tâches à faire dans la maison, les loisirs, ainsi que la gestion des autres biens comme la voiture ou même le chien, avec des entrées qui permettent de détailler les éléments à prendre en compte dans chaque rubrique.

Pour le travail par exemple, est-ce que chacun désire travailler à l’extérieur, pourquoi ? Est-ce pour permettre au couple de disposer d’un budget plus important ou est-ce que c’est surtout pour mieux s’épanouir et donner un sens à sa vie ? En effet, il n’est pas toujours rentable pour le couple d’avoir chacun un emploi lorsque les charges que cette absence génère deviennent trop lourdes, surtout quand les enfants sont encore en bas âge. Pour la gestion des finances, il convient d’établir ensemble le budget et prendre une décision commune sur les opérations importantes.


Il est clair qu’il y aura à l’issue du remplissage de cette liste, des points de convergence qui méritent d’être appréciés et pour lesquels le couple peut se féliciter, mais il y aura également des points de divergence qui seront discutés calmement pour trouver des consensus et des solutions pérennes, adaptées aux deux partenaires.

À qui appartient l’autorité ?

Couple heureux : des responsabilités partagéesLe pouvoir. Dans le couple comme dans l’échiquier politique, le pouvoir est très convoité. Pourtant, la notion d’autorité dans un foyer consiste principalement pour le chef de famille à prendre les décisions les plus bénéfiques pour le ménage. Il ne s’agit donc pas d’exercer une autorité selon son bon vouloir, mais de chercher en permanence, et avec justesse, ce qui est bon pour le couple, tout comme un capitaine à bord d’un navire. Contrairement aux idées reçues, le chef doit être le premier, non à être servi, mais au contraire à servir la famille.
La place de la femme, souvent reléguée au second plan par le passée, a aujourd’hui beaucoup évoluée. Certaines n’hésitent pas à prendre la commande, d’autres se contentent d’assister, tandis que beaucoup préfèrent collaborer avec leur mari afin de discuter ensemble des conséquences et aboutissements possibles des décisions prises en commun accord.

Il est possible pour le couple de faire un petit jeu pour situer justement la place de la femme dans le foyer. Il suffit pour chacun de prendre un papier, de dessiner une flèche horizontale avec plusieurs niveaux d’implication dans l’échelle : de la femme soumise, classée pratiquement comme un objet au service de son mari (échelle 0) à la femme autoritaire qui prend la commande (échelle 5), en passant donc par la femme considérée comme inférieure à l’homme et qui lui obéit à la manière d’une secrétaire (échelle 1), la femme partenaire (échelle 2), la femme égale à son mari (échelle 4). Il serait intéressant de confronter le résultat de chacun pour connaître sa vision de la femme, et trouver par la suite un juste équilibre, en vue d’un épanouissement mutuel.

Des décisions prises à deux

Couple heureux : des responsabilités partagéesJe conseille aux couples d’essayer autant que possible de prendre les décisions à deux. Dans cette répartition, il est essentiel de prendre en compte l’avis et le désir de chacun, sans se laisser influencer par ce qu’on a vécu chez nos parents ou ce qu’on a vu chez les autres, si ces expériences ne conviennent pas à notre propre couple.
Il faut aussi noter que malgré une bonne volonté de mieux faire, ce partage de responsabilités ne sera jamais parfait. Une entraide mutuelle et permanente motivée par l’amour et l’atteinte d’objectifs communs est indispensable pour pouvoir se soutenir quotidiennement et traverser ensemble les épreuves difficiles.
Une dernière astuce. Pensez également à échanger de temps en temps les tâches afin de permettre à chacun de comprendre les difficultés rencontrées par l’autre et de devenir à terme polyvalent. Cette permutation, de manière ponctuelle, de certaines responsabilités est très enrichissante. Elle pourra faire découvrir à chacun de nouveaux talents et éviter les situations stressantes qui se manifestent souvent lorsqu’il faudra assumer le rôle de l’autre parce qu’il est malade ou absent. Monsieur pourra ainsi s’occuper de temps en temps de la maison et faire la cuisine et madame changer le pneu de la voiture ou pourquoi pas bricoler !


Lire aussi : Homme et femme : des besoins différents, mais complémentaires

Le 01 décembre 2014, par la rédaction de Romanvie.ch. Photos d’illustrations : © auremar – Fotolia.com, © muro – Fotolia.com

Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 01.12.2014.