La foi sacrificielle, le nouveau concept des grandes églises évangéliques

SAO PAULO – Le nouveau concept à la mode derrière les grandes et puissantes églises évangéliques de notre planète Terre comme Hillsong, la Saddleback Church ou l’Eglise Universelle du Royaume de Dieu est la foi sacrificielle.  C’est-à-dire une foi de sacrifice, principalement financier mais aussi dans son style de vie, renoncer aux drogues et à la prostitution par exemple.

Avant de rentrer plus en détail, rappelons comment fonctionne une église évangélique au niveau financier. La plupart des pasteurs et évêques évangéliques, peu importe le pays, demandent aux fidèles de payer la dîme, soit 10% du salaire. Il est vrai que c’est un aspect biblique (Ancien Testament), clairement rappelé dans le Nouveau Testament (Hébreux). En plus de la dîme, la plupart des églises évangéliques demandent de payer des offrandes.  C’est pourquoi certaines églises peuvent capter bien plus que 10% des revenus des membres. Il est intéressant de noter, et je parle comme économiste, qu’aucune autre organisation-entreprise capte autant d’argent, sauf l’Etat  bien sûr (avec les impôts). Migros capte peut-être 5% des revenus, Nestlé peut-être 1% etc.  A propos de la dîme, citons le célèbre pasteur américain Rick Warren de la Saddleback Church qui reverse à son église, qu’il a fondé dans l’Orange County à Los Angeles, la dîme inversée, soit 90% de son salaire.


La foi sacrificielle

L’origine de cette foi sacrificielle provient principalement de l’Ancien Testament, avec le sacrifice d’Abraham de son fils (Genèse). Dieu a demandé à Abraham de sacrifier son fils, finalement un ange est apparu pour éviter ce meurtre, mais Abraham a été béni par Dieu à toute sa descendance pour sa foi sacrificielle.

Certaines églises comme l’Eglise Universelle du Royaume de Dieu (Brésil et dans le monde entier), une église pratiquant la théologie de la prospérité, pratiquent une foi sacrificielle prononcée, notamment par des campagnes consistant à donner à l’Eglise une offrande très haute, justement ayant une fonction de sacrifice.


D’autres églises de tendance pentecôtiste ou baptistes comme la Saddleback ou Hillsong, qui ne pratiquent pas la théologie de la prospérité directement, utilisent aussi le concept de sacrifice. Il est difficile d’être évangélique sans sacrifice, et pas seulement financier.

Polémique

Le problème avec la foi sacrificielle, surtout financière, est que certaines personnes peuvent “perdre” beaucoup d’argent. Cependant, l’argument des personnes la pratiquant et surtout la recommandant est que de toute façon tout provient de Dieu, y compris ses revenus. Ce n’est pas faux, il est évident que si demain je souffre ou meurs d’un cancer, c’est mon destin, donc je partage l’idée de la foi sacrificielle (en tout cas jusqu’à un certain degré). A la fin tout est de Dieu et tout doit lui revenir. Soit on a la foi en Dieu, soit non, il est difficile de rester tiède.

Lire aussi: 4 magnifiques raisons de connaître Jésus

Découvrez des musiques chrétiennes (gospel) de qualité

Le 29 juillet 2015. Par Xavier Gruffat (dipl. EPF Zurich en Suisse, dipl. MBA FIA/USP à Sao Paulo au Brésil, fondateur entre autres des sites www.creapharma.ch et www.romanvie.ch).

Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 30.07.2015.

Pages les plus lues