EDITORIAL – Bolsonaro, quand les Français sont devenus loco (crazy)

EXCLUSIF

SAO PAULO Un peu comme Eric Zemmour s’autorise comme juif d’origine d’émettre certains avis par exemple sur le général Pétain (cela dépasse mes connaissances pour savoir s’il a raison ou tort) comme Franco-Suisse je suis aussi autorisé à critiquer la France (en tout cas une certaine France de gauche), surtout quand elle commence à perdre totalement pied. Je suis d’ailleurs sûr que M. Zemmour partagerait mon analyse. 

Ce matin je lis le plus grand site d’information du Brésil, ou 2ème plus grand après Globo (cela varie), qui s’appelle Uol.com.br qui appartient au groupe Folha de S.Paulo. Ils ont environ 500 millions de visiteurs par mois, selon Similarweb.com. Et je découvre un article juste hallucinant produit par RFI (Radio France Internationale) avec le titre suivant : “Je ne mets pas les pieds au Brésil lorsqu’il est au pouvoir” : les touristes renoncent à se rendre au Brésil après l’élection de Bolsonaro. Et grande surprise, à 13h33 (heure suisse ou française) c’est l’article le plus lu du site UOL.com.br. Cet article a été écrit par le journaliste Marcos Lúcio Fernandes le 8 novembre 2018 à 15h17 (heure du Brésil). Il y avait déjà plus de 1000 commentaires et la grande majorité clairement anti-Français. Un commentaire affirmait que les Brésiliens n’allaient plus se rendre en France.

Pourquoi punir tout un peuple ?


On apprend dans cet article que beaucoup, en tout cas certains car on se demande le côté scientifique de l’article de RFI, de Français refusent désormais à se rendre au Brésil, suite à l’élection de Bolsonaro. Notons tout d’abord que cet article est de RFI, donc de la France, ensuite il y a presque que des Français cités. Rappelons aussi que la France ne représente que 1% de la population mondiale, bien sûr son poids est un peu supérieur à un pays bien plus peuplé comme le Nigéria. Ce qui est choquant est que ce genre d’articles peut nuire à l’industrie du tourisme au Brésil, imaginons un petit vendeur de Coca sur une plage de Rio qui verra son chiffre d’affaires diminuer. Qu’est-ce qu’il a à voir avec l’élection de Bolsonaro ? Pourquoi faut-il punir tout un peuple pour une décision démocratique. La gauche a vraiment parfois des problèmes.

Donc quand on lit cet article, il faut comme on dit s’accrocher pour ne pas devenir loco, crazy, fou. On apprend que Mme Corinne Moutout qui est Française s’est jurée de ne jamais mettre les pieds au Brésil quand il [Bolsonaro] sera au pouvoir. Ok, c’est son choix, mais est-ce que cela mérite une telle médiatisation de RFI ? A l’heure des fakes-news, cela s’appelle mettre de l’huile sur le feu. Quand les progressistes n’acceptent pas la défaite contre les conservateurs.

Quelle logique ?


Imaginez la logique, désolé de le dire, totalement stupide des Français (enfin de certains). On ne va pas au Brésil, car il y a un président de droite (et à mon avis pas d’extrême droite, peut-être la campagne était d’extrême-droite, mais le gouvernement pour le moment non). Donc un jour un Français n’ira pas au Salvador, car là-bas les femmes qui avortent peuvent être condamnées jusqu’à 20 ans de prison, ah non c’est trop conservateur. Et surtout quelle hypocrisie, aller en Iran devient cool pour les Français mais selon mes informations les homosexuels sont mal traités dans ce pays, par contre au Brésil je doute qu’un jour un homosexuel ait en prison. Et puis que dire de l’Arabie saoudite ? Il paraît que la France a des contrats avec ce pays, si progressiste et libéral (c’est de l’humour).
Et on peut aussi inverser la logique, un Iranien ou Arabe ne devrait plus se rendre en Suisse ou France, car l’IVG est légalisé. Ou alors la Suisse devrait être boycotée à cause du suicide assisté. Arrêtons avec ce genre de bêtises, voyagez et n’oubliez pas non plus qu’un peuple ne partage pas toujours 100% les idées des dirigeants.
Quand on a la gauche la plus bête du monde et certains médias de gauche, comme en France, il ne faut pas pleurer qu’elle perde. Et un dernier point, avez-vous déjà entendu des gens de droite ou conservateur déconseiller à se rendre au Venezuela ? Non, plutôt le contraire, mais là ce sont les gens de gauche qui ne veulent plus y aller :(.

Le 9 novembre 2018 (version de 15h14). Par Xavier Gruffat.

Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 09.11.2018.