Le mariage protège des maladies cardiaques (étude)

Le mariage protège des maladies cardiaques (étude)Les malades cardiaques célibataires, veufs ou divorcés sont plus exposés à un risque de décès par rapport aux patients mariés, selon une étude. Les scientifiques savaient déjà que les individus divorcés présentaient, en général, un risque de décès plus élevé, mais peu d’études ont cherché à comprendre la relation entre les mauvais résultats cardiovasculaires et l’état matrimonial des patients atteints de maladies coronaires.


Un risque plus élevé de décès chez les célibataires

Le mariage protège des maladies cardiaques (étude)Cette étude qui a porté sur 6 051 patients dont l’âge moyen est de 63 ans, avec 23% de patients noirs, est la première à montrer, après un cathétérisme cardiaque pour coronaropathie sur tous les sujets, des résultats négatifs pour les personnes divorcées, séparées, veuves ou qui ne se sont jamais mariés.
Les patients ont été suivis pendant 3,7 ans et les chercheurs ont constaté que par rapport aux patients mariés, les célibataires avaient :

– un risque de décès de 24% plus élevé quelle qu’en soit la cause ;

– 45% de risque plus élevé de mourir par maladie cardiovasculaire ;

– 52% de risque plus élevé de décès cardiovasculaire ou de crise cardiaque

Pour la crise cardiaque et le décès cardiovasculaire en particulier, le taux est de :

– 40% plus élevé pour les personnes qui ne se sont jamais mariées ;

– 41% plus élevé pour les personnes divorcées ou séparées ;

– 71% plus élevé pour les personnes veuves.


Cette étude a porté sur 1 085 décès dont 688 étaient des décès cardiovasculaires et 272 des crises cardiaques.

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)

Importance du soutien social fourni par le mariage

Le mariage protège des maladies cardiaques (étude)Le chercheur principal et co-directeur de l’Emory Clinical Cardiovascular Research Institute, Arshed Quyyumi, M.D., Professeur de médecine à l’Université Emory à Atlanta a déclaré avoir été surpris par l’ampleur de l’influence du statut matrimonial sur les patients cardiaques. Selon lui : « Le soutien social fourni par le mariage et peut-être de nombreux autres avantages de la compagnie sont importants pour les personnes atteintes d’une maladie cardiaque ».

Les chercheurs suggèrent ainsi qu’il peut être important de considérer la situation matrimoniale dans le traitement des patients atteints de maladie coronarienne du fait des conditions psychologiques liées au célibat.

Les patients atteints de lésions sévères des valvules cardiaques, d’anémie, de cardiopathie congénitale, de cancer ou de maladie inflammatoire évolutive ont été exclus de cette étude. La situation matrimoniale a été déterminée à partir de questionnaires auto-administrés. Les personnes divorcées et séparées ont été mises dans un groupe pour cette étude. Des entrevues téléphoniques et des analyses de dossiers médicaux ont été utilisées pour déterminer les résultats.

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)

Des résultats à considérer avec prudence

Les chercheurs suggèrent que l’étude soit interprétée avec prudence, car il s’agit d’une analyse rétrospective menée dans un seul établissement et elle n’a pas fait l’objet d’un suivi concernant le maintien de l’état matrimonial. Les résultats ne peuvent pas être appliqués à la population générale sans maladie cardiovasculaire. En outre, l’étude n’a pas considéré l’union libre.

Cette étude a été publiée le 20 décembre 2017 dans le journal de l’American Heart Association Report (doi : 10.1161/JAHA.117.005890). Le 24 janvier 2018. Par la rédaction de Romanvie. Sources : Communiqué de presse de l’étude (en anglais)

Lire d’autres articles sur la vie de couple sur notre Love Blog

Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 25.01.2018.