Les polices romandes coordonnent leurs actions

VAUDSuite aux attentats de Paris, les polices romandes, de Berne et du Tessin, ainsi que les services de la Confédération, coordonnent leurs actions dans le cadre de l’EMCOR VIGIPOL. En raison du renforcement des mesures de contrôles aux frontières, les frontaliers seront confrontés à des temps d’attentes supérieurs. Les Autorités leur recommandent d’anticiper leur départ et d’écouter les inforoutes à la radio.

Les polices romandes coordonnent leurs actions

A la suite des attentats de Paris vendredi soir, l’Etat-major de coordination des polices romandes, de Berne et du Tessin, EMCOR VIGIPOL, s’est tenu au courant des derniers développements à Paris et a tenu deux conférences téléphoniques, samedi et dimanche, afin de coordonner les mesures à prendre en Suisse romande. Des contacts ont eu lieu avec les services de la Confédération et les diverses polices en Suisse. Même si aucune menace concrète visant des intérêts en Suisse n’a été identifiée à ce jour, le risque d’actes isolés de la part d’un individu perturbé agissant par mimétisme ne peut être complètement écarté.


Le niveau de vigilance des policiers en Suisse romande a été élevé et des mesures de sécurisation de certains sites à risque ont  été prises dans les cantons. Les contacts avec la France sont intensifiés, tout comme la recherche du renseignement par les spécialistes suisses. La présence de la police, du Corps des gardes-frontière et de la police des transports a été renforcée, en particulier à la frontière, dans les gares et les aéroports. Dans un souci de sécurité publique, le détail des mesures prises ne sera pas communiqué pour l’instant. L’EMCOR VIGIPOL a tout mis en œuvre pour garantir une vision exhaustive de la capacité opérationnelle des polices romandes.

En raison de l’augmentation des contrôles à la frontière franco-suisse, des ralentissements sont à prévoir, sur les points de passage principaux et secondaires. Ces perturbations sont prévues pour les jours à venir, tant à la sortie de Suisse qu’à l’entrée du territoire. Les usagers sont invités à prévoir des temps d’attente supplémentaires de 30 minutes à une heure. Les Autorités leur recommandent d’anticiper leur départ, de planifier leurs déplacements en conséquence et d’écouter les informations routières à la radio.


Le 15 novembre 2015. Sources : Communiqué de la Police Cantonale Vaudoises

Inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)
Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 16.11.2015.