Publicité

Luxe – Le président de la Fédération horlogère voit l’avenir d’un bon oeil

NEUCHATELAprès une année 2023 record, l’horlogerie suisse fait face à des vents contraires. C’est surtout en Chine, un marché important, que la demande en produits de luxe diminue. Le président de la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH) Yves Bugmann reste toutefois optimiste.

“Je suis très confiant pour l’avenir de l’industrie horlogère suisse. La montre suisse est un très beau produit qui suscite des émotions. Et nous sommes très bien représentés dans toutes les catégories de prix”, a déclaré M. Bugmann jeudi, dans un entretien accordé à l’agence de presse AWP en marge de l’assemblée générale de la FH.

Toutefois, si l’on s’en tient aux chiffres des exportations, “les choses ne vont plus très bien pour les horlogers actuellement”, reconnaît-il. Alors que, suite au choc de la pandémie, la branche a connu une nette reprise et exporté des montres pour une valeur de 26,7 milliards de francs l’an dernier, les exportations ont reculé de 2,5% au cours des cinq premiers mois de cette année.

“Ce repli est dû à la situation en Chine et à Hong Kong”, a expliqué M. Bugmann. “La situation économique s’y est détériorée. L’aggravation de la crise immobilière, le ralentissement de la consommation et le chômage des jeunes ont entraîné un recul marqué des dépenses. De plus, les affaires ont été très bonnes en 2023 et les valeurs comparatives sont donc élevées”, a-t-il ajouté.

“Tout cela a un impact direct sur les exportations horlogères”, a poursuivi le président de la FH. Selon lui, il est difficile d’estimer comment les exportations de garde-temps suisses vont évoluer. “Elles évoluent très différemment d’un mois à l’autre. Nous partons néanmoins du principe que la situation ne changera pas brusquement pendant le reste de l’année, que ce soit vers le haut ou vers le bas”.

Luxe - Le président de la Fédération horlogère voit l'avenir d'un bon oeil

Opportunités en Inde

Alors que les exportations horlogères vers la Chine (-18%) et Hong Kong (-19%) ont fortement diminué au cours des cinq premiers mois, le plus grand marché d’envoi, les Etats-Unis, s’est maintenu avec une augmentation de 3%. Des marchés comme la Corée du Sud, le Mexique ou l’Inde ont même connu une croissance à deux chiffres.


M. Bugmann est convaincu que l’Inde offre encore un “énorme” potentiel pour l’industrie horlogère suisse. L’accord de libre-échange récemment conclu avec l’Inde en est un moteur. Mais il voit aussi des chances pour l’industrie horlogère dans la perspective du développement de l’accord avec la Chine, notamment “si l’on parvient à abaisser encore les droits de douane à l’importation des montres”.


Le 27 juin 2024. Sources : Keystone-ATS. Crédits photos: Adobe Stock, Pixabay ou Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch).

Est-ce que cet article ou dossier était utile ?

Observação da redação: este artigo foi modificado em 19.07.2024

Publicité