Moins de 10% des Suisses prient tous les jours, contre 56% des Américains (étude)

Le Pew  Research Center est le spécialiste mondial des études sur la religion. Cet énorme think tank américain de référence publie de nombreuses études et statistiques à ce sujet. Le résultat d’un sondage récent a montré que 56% des Américains prient tous les jours contre moins de 10% des Suisses. Le nombre de Suisses qui prient quotidiennement est presque aussi bas que le Royaume-Uni (6%) et l’un des plus bas du monde. La moyenne européenne étant de 22%. De l’autre côté de l’Atlantique, aux Etats-Unis, le nombre de personnes qui prient est bien plus élevé avec plus de la moitié de la population adulte, preuve que la religion surtout chrétienne reste très importante dans la culture américaine.

L’exception américaine

Le Pew relève dans un article qu’à la différence d’autres pays riches, les Etats-Unis ont un niveau de religiosité qui se rapproche de pays pauvres ou en développement comme la Bolivie (53% de personnes qui prient tous les jours). Le Canada, par contre avec 25% de personnes qui affirment prier tous les jours est plus proche de l’Europe. Ce n’est pas vraiment une surprise quand on sait que le Canada est un pays en général moins conservateur que les Etats-Unis.
Les Américains assistent aussi plus fréquemment à un service religieux que les Européens. En fait, il s’avère que les États-Unis sont le seul pays sur les 102 étudiés dans l’étude qui a des niveaux de prière et de richesse supérieurs à la moyenne comme le relève le Pew. Cet institut a en effet montré que plus un pays est riche comme la Suisse et moins il prie, au contraire par exemple de l’Ethiopie qui prie chaque jour à plus de 95%. Vous trouverez ici en anglais la liste des pays avec des graphiques

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)


Causes

Les différences entre les Etats-Unis et l’Europe restent encore assez obscures. Certaines théories estiment que le “libre-marché” américain de la religion avec par exemple de nombreuses églises évangéliques ou libres mises en concurrence a permis un dynamisme à la différence par exemple de la France qui avait pendant longtemps une religion dominante (Catholicisme). D’autres théories plus récentes expliquent la religiosité américaine par un niveau d’inégalité plus important qu’en Europe. Expliquer scientifiquement la foi est de toute façon mathématiquement et théoriquement impossible vu que la logique de pensée est totalement différente (on a la foi ou ou ne l’a pas).

Commentaire

Dans une Suisse et Europe très sécularisée, c’est-à-dire où le rôle de la religion est mis au 2ème voire même au 3ème plan, il n’est pas toujours facile pour les journalistes Européens de bien comprendre les Américains, Mexicains ou Brésiliens qui ont encore des cultures très marquées par la religion (ne parlons même pas ici des pays musulmans), qu’elle soit catholique, évangélique ou protestante. Un site comme Romanvie.ch essaie d’amener une vision différente sur les sujets religieux en Suisse romande. Car ne l’oublions pas, la Suisse ne représente que 1 pour mille de la population mondiale, savoir comment pensent ou prient les autres 999 pour mille est intéressant.

Lire aussi un éditorial de Xavier Gruffat sur ce sujet : Prière, les Suisses sont comme Einstein


Par Xavier Gruffat (fondateur de Romanvie.ch et Creapharma.ch), un Suisse qui essaie de prier tous les jours… Sources : Pew Research Center

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)

Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 05.08.2018.

Pages les plus lues