Les ressources humaines selon le Pape François, les 15 maux

RESSOURCES HUMAINES – LEADERSHIP – CHRISTIANISME

La Bible, le livre qui a le plus de valeur aux yeux des BritanniquesROMEEn s’adressant à la Curie à Rome le 22 décembre à 3 jours de Noël, le Pape François a surpris le monde entier. On aurait pu s’attendre à un message politiquement correct ou de langue de bois, mais à nouveau le Pape a adopté un ton et une approche bien différente en utilisant une rhétorique presque médicale.

Suivant en bonne partie l’exemple de Jésus, qu’on peut lire dans les Evangiles, le Pape par ce discours replace le christianisme au centre de notre société comme modèle et exemple à suivre. Cela doit nous rappeler en cette période de Noël que le Christianisme, par le message de Jésus, est une religion d’amour. Ce que les hommes ont en fait et ont font encore au nom du christianisme n’est pas digne du message biblique, comme le rappelle le Pape.


Ces maux et critiques peuvent s’appliquer à votre entreprise, organisation (notamment politique) ou église. Et si vous aussi vous essayiez d’enlever les “cellules malades” de votre entreprise ou organisation ? De les guérir ?


Les maux et maladies de la curie sont:

  1. Se sentir supérieur, ne pas faire d’autocritiques, se sentir immortel ainsi qu’indispensable.
  2. Trop travailler sans se reposer (probablement il veut parler du risque de burn-out également)
  3. Perdre en sensibilité, comme par exemple ne pas pleurer avec ceux qui pleurent (on pourrait aussi parler d’empathie), s’endurcir au niveau spirituel
  4. Limiter la liberté du Saint-Esprit à cause d’un excès de planification
  5. Travailler sans organisation ou coordination, dans la confusion
  6. “Alzheimer spirituel”, ceux qui oublient leur rencontre avec Dieu (remarque de Romanvie.ch: Comme nous sommes un média d’influence évangélique, ce point est intéressant, car une différence fondamentale entre catholiques et évangéliques a justement à voir avec l’acceptation de Jésus pendant sa vie, le baptême pendant l’enfance ou à l’âge adulte. Autrement dit les Catholiques sont baptisés à la naissance, alors que les Evangéliques sont baptisés pendant la vie comme signe de conversion, comme choix personnel, on parle aussi de “born again”, sur certains points le Pape se rapproche de la théologie évangélique, car il veut replacer le contact direct avec Dieu en limitant la hiérarchie et l’administration lourde de Rome)
  7. Faire de l’apparence et des titres (ex. Dr, Prof…) son principal objectif de vie, risque de vantardise
  8. “Schizophrénie existentielle” ou double vie, ce qui se passe lorsque la curie passe d’un service pastoral à des tâches administratives
  9. Pratiquer le commérage (c’est-à-dire parler dans le dos de quelqu’un, les ragots), pour le Pape ce point est très grave
  10. Flatter les supérieurs (dans la hiérarchie) et honorer des personnes qui ne sont pas Dieu. On peut parler aussi de carriérisme et d’opportunisme
  11. A cause de la jalousie, être content de la chute de quelqu’un, au lieu de l’aider. Une certaine indifférence (le Pape parle peut-être des milliers de migrants morts entre l’Afrique et l’Europe ou entre le Mexique et les Etats-Unis)
  12. Avoir un visage triste et une tête d’enterrement, c’est souvent le symptôme d’une peur. Un apôtre du Christ doit transmettre dans la joie dans les endroits où il passe.
  13. Essayer de combler le vide existentiel avec des biens matériels (société de consommation)
  14. Essayer de créer des “cercle fermés” qui cherchent à être plus forts que l’ensemble (peut-être il veut parler de l’Opus Dei ou d’autres groupes d’influences dans l’Eglise catholique)
  15. Se montrer plus capable que les autres, à travers la calomnie et la diffamation, une recherche du prestige

Par Xavier Gruffat. Le 23 décembre 2014. Joyeux Noël à tous !

Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 23.12.2014.

Pages les plus lues