EDITORIAL : La Suisse, un pays “Janteloven” – Et Federer ?

Article exclusif sur Romanvie.ch

MONTREUX Sur certains aspects, la Suisse ressemble aux pays nordiques et notamment le Danemark. C’est en particulier le cas par rapport aux différences de revenu entre les différentes classes sociales, autrement dit la Suisse est bien plus proche des pays du nord de l’Europe en ce qui concerne le partage des richesses que des pays inégalitaires comme le Brésil, l’Afrique du Sud ou l’Inde avec de très importantes différences entre riches et pauvres. Mais un autre point commun et peu connu en Suisse est le concept “Janteloven” (en français “loi de Jante”). Ce terme provient d’un roman publié en 1933 Un fugitif recoupe ses traces écrit par Aksel Sandemose qui décrit les codes ou règles (dans son livre il mentionne 10 règles) d’une petite ville du Jutland, une région du Danemark. En 2020 toujours, le Danemark reste très influencé par la culture “Janteloven”, selon nos informations. 

Mais qu’est-ce le “Janteloven” ? Le collectif

Bien qu’il y ait plusieurs définitions, le grand spécialiste du marketing danois Martin Lindstrom définit ce concept dans l’un de ses livres comme : sentiment contraire à toute forme d’ostentation. C’est-à-dire le contraire d’une culture “bling-bling”.  Une autre définition qu’on peut lire sur la page Wikipedia à ce sujet est : “Tu ne dois pas croire que tu es quelqu’un de spécial !” ou “Tu ne dois pas croire que tu es plus que nous !”. Avec une telle vision du monde, marquée aussi par l’influence du protestantisme luthérien (et non calviniste, il faut bien le préciser en Suisse romande), ce n’est pas une surprise si la différence entre les riches et les pauvres au Danemark est faible. Autrement dit, le Danemark mais aussi d’autres pays du nord comme la Suède ou la Norvège favorisent une vision collective plutôt qu’individuelle du monde. A la différence des pays “calvinistes” comme les Etats-Unis qui mettent davantage l’accent sur l’individualisme (lire aussi Max Weber).

Suisse ?


En Suisse, on dit souvent qu’en politique on n’aime pas les têtes qui dépassent. Tout le monde se souvient de l’épisode de Monsieur Blocher au Conseil Fédéral il y a plusieurs années qui a mal fini. On peut dire que tout comme le Danemark, la Suisse est marquée par une culture de modestie dans sa sphère publique. Le fait d’avoir 7 Conseillers fédéraux et pas un Président, Premier Ministre ou Chef d’Etat unique comme probablement 99% ou plus des pays du monde est aussi intéressant. Cela dit la Suisse est probablement moins “Janteloven” que le Danemark, en particulier à cause de l’influence en Suisse du calvinisme et du catholicisme ainsi qu’une culture plus ouverte sur le monde qui dilue probablement davantage la culture que le Danemark qui semble sur certains aspects plus “fermés” sur ses valeurs. La Suisse compte aussi beaucoup de voitures de luxe (signe d’ostentation), preuve peut-être que notre pays est plus une sorte de demi-pays “Janteloven”.

Federer ?


Parfois, pour vivre beaucoup à l’étranger, on me parle de Federer et je dis pour rigoler qu’il devrait plutôt être Américain (Californien notamment) que Suisse. Car Federer est une telle star à l’échelle globale que pour nous “petits Suisses” il me semble être presque “hors sol”, nous ne sommes pas habitués à une telle tête qui dépasse. Federer semble toutefois l’avoir bien compris et en tout cas dans sa communication publique, est très ” Janteloven”- compatible. Ouf, on est sauvé !

Article mis à jour le 2 janvier 2020 (écrit à l’origine en 2017). Par Xavier Gruffat (Dipl. EPF Zurich, Dipl. MBA, Pharmacien). Sources : Wikipedia.org, Small Data: The Tiny Clues that Uncover Huge Trends, de Martin Lindstrom, 2016, The Economist, The Wall Street Journal.
Crédit photo : Xavier Gruffat (Romanvie.ch)

raisons d'aimer la Suisse

Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 02.01.2020.