Un Suisse kidnappé et froidement tué dans le nord de l’Argentine

Burglary crime - burglar opening a doorMONTECARLO (ARGENTINE)Un entrepreneur de nationalité suisse âgé de 47 ans, *Héctor K.,  s’est fait sauvagement assassiné samedi passé (9 août 2014) en Argentine, plus précisément dans la province de Misiones, au nord-est du pays. Cette province borde à l’ouest le Paraguay et à l’est le Brésil. Le Paraguay est connu pour être une plaque tournante en Amérique du Sud du trafic de drogue et de nombreux autres trafics. L’entrepreneur résidait au nord de la province de Misiones à Montecarlo (ville de 36’745 habitants, source Wikipedia en espagnol, chiffres de 2010), ville faisant frontière avec le Paraguay, et était un agriculteur d’agrumes (citrons notamment) bien connu dans la région.

Selon le site Lanacion.com, le Suisse a été kidnappé avec d’autres membres de sa famille par au moins trois individus cagoulés. Après avoir volé de l’argent dans la maison, les malfaiteurs ont pris en otage l’homme de 47 ans, car ils voulaient davantage d’argent. Ils l’ont ensuite froidement assassiné par balle et l’ont laissé pour mort à quelques mètres de sa propriété. Certains médias estiment que les criminels pourraient venir du Paraguay, à cause d’un accent espagnol typique de ce pays, selon des témoins du crime.

Sa famille était installée en Argentine depuis de nombreuses années. Héctor et sa famille ont vécu jusqu’à il y a quelques mois en Suisse et sont revenus en Argentine pour prendre soin du domaine suite à la mort du père d’Héctor. Sa famille résidait depuis des dizaines d’années dans cette région de l’Argentine.


Les Suisses en Argentine


L’Argentine est l’un des pays au monde avec le plus grand nombre de Suisses (descendants) selon des statistiques officielles du gouvernement suisse, beaucoup d’Helvètes ont fui la misère présente en Suisse au début du 20ème siècle et au 19ème siècle. La ville de Bariloche (San Carlos de Bariloche) dans le sud-ouest de l’Argentine est une station de ski très prisée en Amérique du sud et est souvent surnommée la “Suisse Argentine”, ville fondée par une personne d’origine Suisse (Carlos Wiederhold). Bariloche est toutefois une ville très éloignée géographiquement de Montecarlo.

La violence en Amérique latine

La violence est endémique en Amérique latine avec seulement au Brésil environ 55’000 homicides par an (2013), soit 10% du total mondial des crimes mortels. Dans les grandes villes du Brésil comme à Sao Paulo les personnes de la bourgeoisie et de la classe moyenne supérieure résident dans des appartements ou maisons protégées 24h sur 24 et 7j sur 7 par des gardiens, avec souvent des protections électriques. L’Argentine et l’Uruguay ont été à un moment un peu préservé par cette violence, mais avec la crise récente, surtout en Argentine, la violence a massivement augmenté. Des villes comme Buenos Aires sont souvent touchées par des crimes horribles comme récemment le meurtre d’une jeune fille chilienne venue étudier dans la capitale argentine. Le Mexique, certains pays d’Amérique centrale et surtout le Venezuela ont parfois des taux d’homicides se rapprochant de zones de guerre. L’OMS considère qu’un taux d’homicide de plus de 10 par 100’000 habitants par an (en Suisse moins de 1), comme le Venezuela avec plus de 50,  représente une épidémie (de violence).

Origine de la violence

Une explication d’une telle violence dans cette région de plus de 600 millions d’habitants qu’est l’Amérique latine proviendrait, selon beaucoup de spécialistes, d’une mauvaise distribution des richesses et notamment des salaires . Par comparaison, en Suisse une personne de la classe ouvrière gagne environ 4 fois moins qu’une personne de la classe moyenne supérieure (CHF 3’500.- contre environ CHF 14’000.-), dans des pays comme le Brésil cet écart se monte facilement à un facteur 10, voire plus (USD 400 contre USD 4’000). Cela dit, l’Inde a aussi une inégalité sociale marquée mais compte nettement moins d’homicides que l’Amérique latine. D’autres explications comme le machisme et certaines conséquences de la colonisation sont parfois avancées.

*Remarque: sur le site Lanacion.com, le nom de l’entrepreneur est publié. Comme Romanvie.ch a son siège en Suisse, nous avons décidé de ne pas mentionner son nom complet.

Par Xavier Gruffat (spécialiste des crimes en Amérique latine), le 11 août 2014. Sources: Lanacion.com, Veja (statistiques homicides)

Photo (illustration): Fotolia.com. – © Kzenon – Fotolia.com

Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 29.12.2014.

Pages les plus lues