Yom Kippur, le jour du pardon

Jour sacro-saint pour les juifs, les Yom Kippur est un moment de jeûne, de prière et d’abstinence permettant de se repentir et de renouer ses relations avec Dieu et les hommes.


Yom Kippur, un jour solennel

Yom Kippur, le jour du pardonFête la plus importante, la plus sainte pour les juifs, l’Yom Kippur est un jour d’expiation. Centré sur le pardon et la repentance, ce jour tant attendu de l’année est un véritable moment de méditation, d’autoévaluation, de changement pendant lequel Dieu juge les actes de chaque personne et décide de son destin pour l’avenir. Célébré le 10e jour du mois de Tishri du calendrier hébraïque, l’Yom Kippur a lieu cette année du 18 septembre 2018 à 19h40 (heure de Paris) au mercredi 19 septembre 2018 à 20h43. Notons toutefois que ces heures sont différentes selon les régions puisque la célébration religieuse débute une demi-heure avant le coucher du soleil le mardi 18 septembre et se termine à la tombée de la nuit du mercredi. L’Yom Kippur est précédé de peu par la Nouvelle Année Juive qui est fêtée le 1er et le 2 Tishri.

L’unité absolue avec Dieu

Moment de connexion privilégiée avec Dieu, l’Yom Kippur aide l’individu à mener une réflexion profonde sur lui-même, à juger ses actions et surtout ses intentions par rapport aux autres personnes. Cette quête d’unité avec soi-même, les autres et Dieu conduit à une grande pureté de l’âme. En hébreu, le mot année est synonyme de changement. La purification lors de l’Yom Kippur aide à  adopter un véritable changement permettant ainsi à l’individu d’accorder plus d’attention, d’amour et d’effusion envers les autres pour la nouvelle année.

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)

Une purification du corps et de l’âme

La célébration de l’Yom Kippur dure environ 26 heures pendant lesquelles aucun travail ne doit être réalisé. Pendant ce jour de prière et d’introspection, l’abstinence est de mise. Il est ainsi interdit de manger ou de boire, de se laver ou de prendre un bain, d’appliquer des lotions ou de crèmes sur le corps, de porter des chaussures en cuir et d’avoir des relations conjugales. La journée à la synagogue est ponctuée de cinq offices le Maariv, prière du soir ouverte par le Kol Nidre, le Cha’harit lecture de section de la lévitique et prière aux défunts, le Moussaf, le Min’ha et la Néïla. Le Moussaf reconstitue le service du Yom Kippur dans le temple. En plus des prières, la Min’ha comprend, quant à elle, une lecture du livre de Jonas tandis que la Néïla correspond à la fermeture des portes qui coïncide avec le coucher du soleil. La fin du jeune est alors annoncée par le son du Shoffar, un instrument à vent fait de corne de bélier. Une fête est organisée dans chaque famille de la communauté où des mets traditionnels sont servis pour l’occasion.

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)

À quand date cette célébration ?

L’origine de cette fête remonte à l’exode, la période où les Hébreux sous la conduite de Moïse quittent l’esclavage des Égyptiens et se dirigent vers la Terre Promise. Lors de ce long voyage, lorsque Moïse est allé recevoir les Tables des Lois, les Hébreux ont déjà créé et adoré un Veau d’Or. En colère contre cette idolâtrie interdite par la troisième loi du commandement de Dieu, Moïse brisa la Tablette. Afin de renouer l’alliance brisée et obtenir le pardon de Dieu pour les Hébreux, Moïse remonta au sommet du mont Sinaï pour des moments de prières et d’expiation pendant 80 jours. Dieu lui accorda son pardon le dixième jour du mois de Tishri qui correspond à la fête juive de l’Yom Kippur.

Freud ?

Pour certains penseurs, cette auto-analyse pendant le Yom Kippur sur les péchés contre les autres et Dieu explique pourquoi la psychanalyse est née parmi la communauté intellectuelle juive (Freud notamment).

Par la rédaction de Romanvie.ch, Le 18 septembre 2018


Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à notre newsletter (gratuit)

Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 18.09.2018.