Publicité

Politique : victoire de la droite dans l’état américain de Virginie (« Suisse américaine »)

RICHMOND La Virginie, qui a exactement la même population que la Suisse (environ 8,5 millions d’habitants), a voté ce mardi 2 novembre 2021 et a choisi un gouverneur de droite, le Républicain Glenn Youngkin. Ce qui est très intéressant est qu’il y plus ou moins une année cet état bordant la capitale Washington D.C. avait clairement voté pour le président actuel Démocrate Joe Biden avec une avance de 10 points sur le Républicain et président sortant Donald Trump. Autrement dit, au moins 10 points de pourcentage ont été gagnés par la droite républicaine en seulement 12 mois. Ces dernières années la Virginie a principalement voté pour les Démocrates.

Raisons d’un tel succès

Dans un éditorial du Wall Street Journal, principal journal américain classé à droite, les auteurs estiment que les habitants de Virginie ont notamment changé leur vote à cause d’une tendance pour le parti Démocrate de s’orienter trop à gauche. Autant en terme économique que sur les thèmes désormais classiques à la gauche (woke) comme l’égalité des genres et la défense constante des minorités. Monsieur Youngkin, ancien banquier d’affaires, a mené une campagne de centre droit sur l’économie et s’est distancé de Donald Trump. M. Youngkin a aussi critiqué la politique de genre menée dans les écoles mais de façon modérée, bref il a mené une campagne conservatrice chrétienne classique pour le « Bon Vieux Parti » (GOP ou Good Old Party, petit nom du parti Rébublicain). Les trois principaux thèmes de campagne du nouveau gouverneur étaient liés à la qualité de vie avec notamment l’éducation et formation (écoles), la sécurité publique et le coût de la vie. De façon intéressante M. Youngkin n’a pas du tout fait campagne sur l’immigration comme l’avait Donald Trump dans le passé. Une façon aussi pour la droite conservatrice de faire campagne de façon “anti-Zemmour” ou “anti-Trump”, même s’il est toujours très dur de comparer les pays et régions qui ont des réalités sociales et économiques différentes.

Alerte pour Biden

Avec cette terrible inversion et défaite pour le clan Biden, une autre alerte a été observée dans le New Jersey avec une quasi victoire républicaine (remontée de presque 15 points), les Démocrates devront probablement se recentrer s’ils veulent gagner les « mid-terms » dans exactement un an et maintenir une majorité au congrès. Comme l’explique le WSJ il faudra que les Démocrates s’éloignent de l’aile gauche incarnée pas M. Sanders où Mme Pelosi s’ils veulent avoir une chance de gagner ces prochaines années. La classe moyenne est intéressée comme souvent par des problèmes au niveau de son niveau de vie et qualité de vie (ex. sécurité).

Les habitants de Virginie semblent rejeter une attitude « anti-police » de certains Démocrates selon l’éditorial du WSJ (notons toutefois de façon un peu paradoxale que le nouveau maire fraîchement élu de New York, Démocrate, est un ancien policier) et surtout se montrent critiques sur la situation économique américaine à cause probablement de prix chers (inflation).


Depuis le début de son mandat, Joe Biden prévoit de dépenser sur 10 ans la somme colossale de 5’000 milliards de dollars de dépenses publiques supplémentaires, selon un article de CNN. C’est une dépense très élevée qui devra forcément être payée un jour ou l’autre par la classe moyenne. On peut dire, big government is back (un gros gouvernement est de retour).

Remontée

Le parti républicain a réussi à récupérer des voies aux Démocrates provenant notamment des banlieues (suburbs) autour de Washington D.C., Richmond (la capitale) et Virginia Beach (ville la plus peuplée de l’état).


Congrès actuel, limite pour les Démocrates

A Washington, les Démocrates ont actuellement une majorité de huit sièges à la Chambre. Au Sénat, les choses sont encore plus étroites, avec 48 démocrates et deux indépendants qui votent avec le parti. Seule la vice-présidente Kamala Harris, dans son rôle de présidente du Sénat – et de voix prépondérante – donne la majorité aux démocrates.

Bref, Biden ferait bien d’appliquer cette devise italienne : “Chi va piano va sano e va lontano“. Aller piano (lentement) dans les dépenses de milliers de milliards de dollars (trillions), sinon la puissante classe moyenne américaine votera clairement pour l’autre grand parti.

Richmond, Virginie

Lire aussi : EDITORIAL – La classe moyenne en a marre de la moralisation ambiante (écologie, woke, trans)

Le 4 novembre 2021. Par Xavier Gruffat. Sources : The Wall Street Journal, Emission Forum de la RTS, CNN. Crédit photo : Adobe Stock.

Est-ce que cet article ou dossier était utile ?

Observação da redação: este artigo foi modificado em 04.11.2021

Publicité