PROPHETIE – Le stress des écologiques et la paix des évangéliques

BERNE L’écologie est clairement devenue la nouvelle religion principale ou majoritaire des Suisses. Elle compte toujours plus d’adeptes. Maintenant un problème toutefois de l’écologie, et de la science en général, est qu’elle nous force à changer en permanence. Et c’est bien connu, en psychologie on n’aime pas le changement. Qui aime déménager d’un canton à l’autre, se divorcer ou changer de travail ? Très peu de monde. Et l’écologie par définition force au changement permanent. Par exemple, vous avez l’habitude d’aller en voiture non électrique à votre chalet en Valais depuis la région de Lausanne. Peut-être que dans quelques mois ou années, les écologiques déconseilleront et mettront des péages (comme en Italie) avec des prix extrêmement élevés (ex. 100 francs le trajet). Ou alors ils vous culpabiliseront et vous demanderont d’aller en train en Valais depuis Vaud.

On peut multiplier les exemples. Un Suisse fan du Japon ne pourra plus y aller, car cela pollue trop (soit par incitation négative ou par culpabilisation). Il ne sera plus possible d’avoir des emballages, donc on pourra peut-être moins cuisiner des plats exotiques. Bref, la liste est sans fin. Chaque fois c’est une source immense de stress pour l’être humain qui devra en permanence revoir son style de vie, pour être en adéquation avec le climat. Un exemple extrême, et je parle ici comme pharmacien, on interdira peut-être la prise de certains antibiotiques qui détruisent la biodiversité et des gens mourront à 30 ans de pneumonie, au nom de la nouvelle religion écologique qui impose son dogme.


La paix des évangéliques

Maintenant une autre religion progresse énormément dans le monde, les évangéliques. Allez un dimanche matin à Genève ou Lausanne et regardez quelles églises sont pleines, est-ce les églises protestantes, catholiques, orthodoxes ou évangéliques ? Tout journaliste sérieux prouvera que ce sont sans aucun doute les églises évangéliques qui font le plein. Pourquoi ? Peut-être la force des évangéliques est d’avoir un discours simple (certains diront simplistes) basé sur la Bible (qui par définition ne change pas, pas comme la science) qui parle à une classe moyenne toujours plus déboussolée. Elle amène tout simplement de la paix et des références dans un monde si complexe.

Toujours !

Conclusion, plus l’écologie sera hissée comme une “secte”, et plus l’autre “secte” ou religion évangélique va progresser. Comme l’apôtre Paul nous rappelle dans Romains chapitre 7 verset 20 : “…mais là où le péché s’est amplifié, la grâce a surabondé”. On peut citer aussi le Psaumes 119 verset 89 pour résumer mon éditorial : “A toujours, ô Éternel ! Ta parole subsiste dans les cieux.”


Le 25 septembre 2019. Par Xavier Gruffat (intellectuel conservateur suisse). Idée originale de XG, article non copié d’autres médias.

Détails de la rédaction: Cet article a été mis à jour le 25.09.2019.

Pages les plus lues