Publicité

Marché du travail – Moins de postes vacants annoncés en 2023 avec le recul du chômage

BERNELe nombre de postes vacants annoncés en 2023 a nettement baissé par rapport à l’année précédente. En cause: le recul du chômage en 2022 a entraîné une réduction des genres de professions soumis à l’obligation d’annonce en 2023.

L’obligation d’annoncer les postes vacants a été mise en œuvre de manière conforme à la loi et avec efficacité en 2023, comme les années passées, indique le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco) dans son cinquième rapport de monitorage publié vendredi. Il a aussi vérifié l’organisation et le système de contrôle interne dans deux cantons-pilotes, Saint-Gall et Lucerne. Ils remplissent tous deux les tâches qui leur sont confiées de manière appropriée.

Au niveau national, alors qu’en 2022, 476’597 postes vacants ont été annoncés, ce chiffre était de 287’671 l’an dernier. Comme les années précédentes, les trois branches qui ont fait l’objet du plus grand nombre d’annonces étaient l’industrie, la construction et la restauration.

En 2021 et 2022, la liste des genres de professions soumis à l’obligation d’annonce avait dû être élargie en raison d’une augmentation du chômage. Renversement de tendance en 2023: la part de postes soumis à l’obligation d’annonce parmi l’ensemble des postes à pourvoir s’élevait à 8,2%, contre 19,8% un an auparavant.


Marché du travail - Moins de postes vacants annoncés en 2023 avec le recul du chômage

Tendance à la baisse en 2024

Ce taux chute à 3,2% en 2024, le taux de chômage demeurant faible. Le Seco s’attend donc à ce que le nombre d’annonces de postes vacants baisse encore pour cette année.

Et de préciser que, par exemple, les aides de ménage et de nettoyage dans les bureaux, hôtels et autres établissements, avec un total de 80’000 personnes actives, ne sont plus soumises à l’obligation d’annonce depuis cette année. Même scénario pour deux genres de professions rattachées à la restauration: les auxiliaires de restauration et les chefs de service.

Plateforme


Pour 2023, les offices régionaux de placement (ORP) ont procédé à des propositions de placement pour environ la moitié des annonces. Ce sont 4111 personnes qui ont pu être placées avec succès. Proportionnellement, ces chiffres sont comparables à ceux de l’année précédente, relève le Seco.

La plateforme “Job-Room” permet aux demandeurs d’emploi de consulter en priorité les postes annoncés et de postuler directement. Depuis l’introduction de l’obligation d’annoncer les postes vacants, la part de demandeurs d’emploi enregistrés a fortement augmenté, pour s’élever à près de 70% fin 2023.

De leur côté, les employeurs peuvent annoncer leurs postes vacants aux ORP. Ils reçoivent ensuite gratuitement des propositions de candidates et candidats adéquats et peuvent directement prendre contact avec eux via la plateforme. Contrairement aux placements effectués directement par les ORP, ces placements individuels directs entre demandeurs d’emploi et employeurs ne sont pas pris en compte dans les statistiques.

Après l’entrée en vigueur de l’obligation d’annoncer les postes vacants, les annonces ont fortement augmenté, tout comme le nombre d’entreprises ayant pris contact avec les ORP. Pour le Seco, cela montre que la collaboration entre les ORP et les employeurs s’est renforcée, au-delà même de l’obligation d’annonce. Un sondage révèle que 60% des entreprises ont l’intention d’annoncer leurs postes vacants aux ORP pour le recrutement.

Le 24 mai 2024. Sources : Keystone-ATS. Crédits photos: Adobe Stock, Pixabay ou Pharmanetis Sàrl (Creapharma.ch).

Est-ce que cet article ou dossier était utile ?

Observação da redação: este artigo foi modificado em 24.05.2024

Publicité