Publicité

L’hypothèse de Dieu – critique sérieuse de l’évolution (intelligent design)

De plus en plus d’intellectuels sérieux à travers le monde, souvent diplômé des prestigieuses universités anglo-saxonnes comme Oxford, Cambridge ou Harvard remettent en cause certains éléments de l’évolution darwinienne et pensent que Dieu ou un grand architecte a créé le monde. Le célèbre journaliste britannique Piers Morgan a interrogé en 2024 le scientifique et philosophe américain Stephen Meyer, diplômé entre autres de la très prestigieuse université anglaise de Cambridge. M. Meyer est ouvertement croyant. Il a publié un livre en 2021 appelé : Return of the God Hypothesis: Three Scientific Discoveries That Reveal the Mind Behind the Universe, en français : Le retour de l’hypothèse de Dieu : Trois découvertes scientifiques qui révèlent l’esprit derrière l’univers. M. Meyer est une voix critique des scientifiques matérialistes. Il est un adepte du mouvement qualifié de design intelligent (intelligent design en anglais). Cette théorie cherche à résoudre l’équation posée par le philosophe grec Aristote sur la première cause non causée. Pour le design intelligent, cela ne peut être qu’un Dieu éternel et pas l’univers (éternel) comme Aristote le pensait ou le néant (nihilisme) des athées.

Romanvie.ch vous résume les principaux points à retenir de cette vidéo en anglais :
– En 2016, une conférence à Londres tenue par la Royal Society a tenu un séminaire de scientifiques qui n’étaient pas satisfaits des théories sur l’évolution de Darwin et des néo-darwinistes. Il y a clairement un peu d’eau dans le gaz… Le problème est qu’on ne sait pas expliquer l’apparition de la vie sur la terre (première cellule). Par exemple au niveau de fossiles qu’on dispose, on voit l’apparition dans l’histoire d’animaux comme les oiseaux de façon subite, sans une apparition darwinienne évolutive. Toutefois, M. Meyer reconnaît que des micro-évolutions peuvent et ont existé.

– Dans son livre (Return of the God Hypothesis: Three Scientific Discoveries That Reveal the Mind Behind the Universe), il avance justement 3 découvertes scientifiques qui révèlent l’existence de Dieu.
La première est le Big Bang, car il faut un Dieu pour créer cet univers (ndlr. résoudre l’équation ou le problème d’Aristote sur la première cause non causée). Le problème des athées est qu’ils n’arrivent pas expliquer ce qu’il y avait avant le Big Bang. Un monde créé ex nihilo ou avec une singularité (jargon scientifique) doit donc nécessiter un Dieu créateur, surtout si l’univers a eu un début (à la différence d’Aristote comme on l’a vu qui pensait que l’univers n’avait pas de commencement et de fin, que l’univers était éternel). Les athées ou matérialistes n’arrivent pas à expliquer la création de la matière, sans invoquer une cause externe. Pour les théistes ou Chrétiens, Dieu est en dehors du temps et de l’espace. Les athées utilisent parfois la théorie des multivers, mais cela n’explique pas ce qu’il y avait avant les multivers ou univers multiples. Dans la théorie des multivers, notre univers “a gagné à la loterie”, nous n’existons pas à cause du fine tuning (lire ci-dessous) mais par pur hasard.

– Une cellule humaine, même “simple”, est en fait extrêmement complexe en étant comme une petite usine microbiologique. L’ADN est aussi d’une très grande complexité, rappelons que l’ADN code pour les protéines. Pour les athées, cette première cellule est un pur hasard. Mais pour M. Meyer et d’autres adeptes du design intelligent, un Dieu créateur a dû imaginer cette cellule originale, à l’origine ensuite de la vie sur terre.


– Le fine tuning (réglage fin) est très important pour M. Meyer, car seulement quelques constantes dirigent ou constituent l’univers. Si ces constantes sont mal réglées, l’univers serait impossible. Autrement dit, il faut un Créateur.

– Perdre un être cher, M. Meyer a perdu sa mère, mène à des questions très profondes pour chaque être humain.

– Notre libre choix, une théorie développée notamment par St Augustin (ndlr. puis Calvin), aide à mieux comprendre pourquoi le mal existe sur terre. Nous avons cette liberté de faire le bien ou le mal. En créant des êtres humains avec le libre choix, cela augmente les possibilités du mal mais aussi du bien. Autrement dit, nous ne sommes pas des robots. C’est un risque divin qui valait la peine.

– M. Meyer est assez critique sur les extra-terrestres, malgré le nombre gigantesque de galaxies.

– Le but ou le sens de la vie est d’entrer en relation avec les êtres humains (ou animaux) créés par Dieu.


Crédit photo Adobe Stock (payé par Romanvie.ch)

Article mis à jour le 8 juin 2024. Par Xavier Gruffat (pharmacien dipl. EPF Zurich). Xavier Gruffat est bilingue avec l’anglais et a pu traduire et adapter cette vidéo.

Est-ce que cet article ou dossier était utile ?

Observação da redação: este artigo foi modificado em 08.06.2024

Publicité